Reportage

Au coeur de l’exposition Monaco on Stage

STE-MONACO ON STAGE-20-compressed
Direction de la Communication - Stéphane Danna

Eva Dmintenkro, médiatrice culturelle de Monaco on Stage, nous a emmené dans les différentes salles de l’exposition.

L’exposition a mis l’accent sur l’aspect ludique de la musique. Eva Dmitrenko nous raconte que le commissaire de l’exposition, Alex Jaffray, et le scénographe Rudy Sabounghi se sont mis d’accord sur une phrase : « Jouer de la musique ». 

La Blackie, guitare d’Éric Clapton, s’illumine à son tour. Photo : Monaco Tribune

Au sein des différentes salles, le visiteur est régulièrement guidé par la lumière. Le début de l’exposition nous montre plusieurs guitares, ayant appartenues à des guitaristes légendaires (attention, ce sont les même modèles sans être les originales). La pièce est assez sombre mais dans un roulement bien précis, chaque guitare se voit éclairée à son tour. Une musique du guitariste en question accompagne cette mise en lumière. L’instrument le plus connu est sûrement La Blackie, inventée par Eric Clapton. Lui-même a créé cette guitare à partir de différentes guitares qu’il avait achetées « pour une bouchée de pain » nous conte Eva Dmitrenko.

La loge reconstituée d’une diva. Photo : Monaco Tribune

Nous accédons aux loges reconstituées de deux familles d’artistes, les divas et les crooners. « Les divas, ce sont des artistes femmes avec des voix reconnues pour leur performances vocales mais aussi des costumes particulièrement extravagants »  nous explique la médiatrice de l’exposition.

LIRE AUSSI : Appel à candidatures : Prix de la Photographie Environnementale de la Fondation Prince Albert II

L’exposition se poursuit, nous sommes constamment accompagnés par de la musique et des jeux de lumières, favorisant l’immersion du visiteur. Un long couloir est parsemé de pochettes d’albums de groupes connus et reconnus. Sur notre droite se trouvent les portraits d’un membre de chacun des différents groupes, venu se produire à Monaco seul. « Par exemple, Louis Bertignac du groupe Téléphone ou Brian Wilson des Beach Boys » nous montre Eva Dmitrenko.

Après avoir écouté plusieurs performances vocales de grandes chanteuses de jazz, notre immersion se poursuit. Une reconstitution des murs du Moods, recouverts de dédicaces d’artistes y ayant performé, précède l’expérience finale. Dans cette dernière, le visiteur entre sur scène comme s’il était la dernière rockstar en vogue. Lumières, instruments, public, le décor est complet pour une trentaine de secondes de démonstration. Évidemment, nous ne spoilerons pas son contenu.

Les murs du Moods, recouverts d’écritures laissées par les artistes

Avant de clôturer notre visite, notre coup de coeur de l’exposition s’est porté sur les écoutes a cappella de chanteurs et chanteuses ayant marqué leurs époques. Trois casques, une petite salle et de l’émotion. Joséphine Baker, Sting, Charles Aznavour ou encore Elton John nous font plonger dans les univers de leurs voix.

De nombreux artistes se sont produits à Monaco, que cela soit au Sporting, au Moods ou à l’Opéra. La dernière salle de notre visite retrace les douze artistes s’étant le plus rendu en Principauté pour y jouer sur scène. Nous vous laissons les découvrir mais parmi eux, d’importantes personnalités françaises comme internationales y figurent. Johnny Hallyday y a par exemple joué 12 fois sur des scènes monégasques entre 1962 et 2015. 

Infos pratiques :

  • Date : jusqu’au 31 décembre 2022
  • Lieu : Salle d’Exposition du Quai Antoine Ier
  • Entrée libre