Publicité »
Récit

À Monaco, ce voleur tente de contourner le système d’antivol d’un magasin grâce à un système ingénieux

supermarche-casino
© Jérôme Louveton via Facebook

C’était sans compter sur la perspicacité des policiers monégasques…

Un simple contrôle de routine pour les fonctionnaires de police le 25 janvier dernier, va finalement se révéler très surprenant. D’abord, l’homme contrôlé est en possession de trois bouteilles de vodka et d’un couteau de cuisine dans son sac.

Publicité

Plus étonnant encore, les bouteilles sont encore agrémentées d’un anti-vol, ces derniers étant d’ailleurs bien reconnaissables pour les agents. Pour eux, il s’agit de produits provenant du supermarché Casino situé sur le port. Pour en avoir le cœur net, direction le magasin.

Sur place, les employés l’affirment : il manque des bouteilles dans les rayons. En visionnant les caméras de vidéosurveillance, les derniers doutes se dissipent : il s’agit bien de l’homme arrêté quelques minutes plus tôt, un Géorgien de 27 ans, sans profession et sans domicile fixe.

Publicité »

En le fouillant de plus près, c’est la stupéfaction. Le jeune a minutieusement caché sous sa première doublure de sac une couche d’aluminum. Une opération qu’il a également reproduite sur son manteau. « C’est presque du beau travail », note avec une pointe d’ironie le Procureur, le jour de l’audience correctionnelle mardi 28 février dernier.

L’aluminium pour tenir chaud

S’il était absent à la barre, le prévenu a livré en garde à vue une explication pour le moins cocasse : « cette doublure en aluminium permet de tenir chaud. » Dans son sac, en revanche, le système de double doublure est censé faire office de glacière. Enfin, pour le couteau, l’explication lui paraît bien évidente : « je n’ai pas de maison, donc mes ustensiles sont sur moi. »

Publicité »

Mais son casier français parle pour lui : plusieurs condamnations pour vol y sont inscrites, dont une lui ayant valu un séjour en prison. Pour le Ministère public cela ne fait aucun doute : l’homme a anticipé ses agissements, il requiert ainsi deux mois de prison ferme. Le Tribunal a suivi les réquisitions du Parquet.