Publicité »
Brève

Trois séances de cinéma uniques à l’Institut audiovisuel de Monaco

AM-01240-BALDUCCHI-GARCON
Image filmée appartenant au fonds Balducchi, tournée entre 1932 et 1950. © Fonds Balducchi. Collection IAM

Pour célébrer le centenaire du cinéma 9,5mm, l’Institut audiovisuel de Monaco fait découvrir au public des films amateurs tournés sous ce format à Monaco entre 1925 et 1972.

Les cinéphiles ont rendez-vous dans la Petite Salle de l’Institut audiovisuel de Monaco. Première séance aujourd’hui, jeudi 11 mai, à 18h30. Les prochaines se tiendront les 15 juin et 18 juillet 2023. Ces séances seront découpées en trois parties.

Publicité

Les premières projections concerneront les images tournées entre 1925 et 1931, à propos desquelles l’Institut audiovisuel raconte : « Les premiers cinéastes amateurs à Monaco sont réunis autour de Joseph Tournay, fondateur de la boutique Riviera photo, au 22 bis rue Grimaldi, revendeur de projecteurs et caméras Pathé-Baby. Son ami François Guidi s’équipe aussi et ensemble, ils mettent en scène sur le boulevard Albert Ier un petit film de type publicitaire avec la complicité des filles du photographe. Ces cinéastes amateurs pionniers privilégient avant tout des moments de loisirs, de bonheur en famille ou entre amis. De leur côté, les protagonistes de ces images d’un nouveau genre, s’éveillent à la conscience d’être filmés, apprennent à se mouvoir devant l’objectif ».

Les années folles

Seront ensuite projetés les films tournés entre 1932 et 1950. « Les années folles, comme les décennies suivantes, voient la société, les décors, les villes changer, et les cinéastes amateurs devenir les chroniqueurs de leur temps, filmant des événements petits ou grands de leur existence sans autre arrière-pensée que d’en garder l’empreinte. Au-delà du sujet ou du récit que ces images de famille convoquent, c’est tout un arrière-plan qui se dévoile, où l’histoire et l’urbanisme se disputent souvent le premier rôle », indique l’Institut monégasque.

Arrivée de la couleur

La dernière catégorie d’images tournées sont datées de l’année 1950 à 1972, époque où la technique s’améliore grandement : « Le matériel mis à disposition des cinéastes amateurs se perfectionne techniquement. Certains cinéastes se réunissent en club pour co-réaliser des films qui s’apparentent à des actualités filmées locales d’autant que la pratique du montage est plus aisée. Pour les plus habiles, il est possible de sonoriser ses films avec un commentaire et de la musique. Les grandes évolutions urbaines des années 1960 sont ainsi saisies. De nombreux vacanciers séjournent à Monaco avec leur caméra 9,5 mm et capte les activités estivales balnéaires des années 1970, souvent en couleurs. »

Publicité »

Les trois projections seront suivies d’une visite commentée et guidée du cabinet des curiosités, exposition sur le format 9,5mm et le Pathé-Baby, ce dernier ayant célébré son centenaire de commercialisation à la fin de l’année 2022.

Pour venir conclure ce voyage cinématographique, l’Institut audiovisuel propose une dernière animation : le « Mash’up ». Un atelier où les participants sont invités à remonter des films 9,5mm. « Donner à voir aux nouvelles générations les images filmées hier, c’est leur permettre de se projeter dans un « Monaco » qu’ils n’ont pas connu. Leur proposer de remonter et commenter ces images venues du passé, c’est leur permettre de dialoguer avec elles et de créer de nouveaux récits », promet l’Institut monégasque. Un activité ou la réservation par mail est requise, à l’adresse info@institut-audiovisuel.mc.

Pratique

Publicité »
  • Tarif cinéma dans la Petite Salle 5€ – réservation conseillée
  • Par téléphone au +377 97 98 43 26 – info@institut-audiovisuel.mc
  • Petite salle de l’Institut audiovisuel, L’Engelin, 83-85 bd du Jardin exotique, Monaco