Publicité »
Agenda

Les femmes à l’honneur aux musées Fragonard à Grasse

Musee Fragonard
Le Musée provençal du costume et du bijou met en scène les tenues paysannes cet été - © Musee Fragonard

Trois expositions à ne pas manquer cet été !

Depuis sa création en 1926, le parfumeur Fragonard a associé son nom à celui d’un grand peintre né à Grasse en 1742. Le parfum et l’art étant ainsi liés, chaque année, l’entreprise familiale poursuit sa politique culturelle par l’organisation d’expositions temporaires dans ses musées grassois. Et vous allez le voir, la programmation 2023 est 100% féminine.

Publicité

Exposition « Je déclare vivre de mon art »

> 1789, dans l’atelier des sœurs Lemoine et Chaudet

Marie-Victoire Lemoine, Portrait de Mlle de Genlis – © Studio Sebert / Fragonard

Les sœurs Lemoine et leur cousine Jeanne-Élisabeth Chaudet ont marqué l’histoire du portrait français entre le XVIIIe et le XIXe siècles. Filles de maîtres perruquiers parisiens, et alors que leurs parents venus de campagne s’étaient fait une place dans la bourgeoisie commerçante parisienne, les quatre sœurs Lemoine, Marie-Victoire, Marie-Élisabeth, Marie-Geneviève et Marie-Denise, ont grandi au cœur du quartier du Palais-Royal, dans l’actuelle rue Molière à Paris.

Si l’ainée Marie-Victoire montra en premier des dispositions pour la peinture, ses sœurs ont rapidement suivi sa voie. Loin de se soucier du qu’en-dira-t-on, les jeunes femmes s’exprimaient sur les sujets de société, tels que la fragilité de l’enfance ou l’actualité politique. Provenant de prestigieux musées comme celui du Louvre ou de collectionneurs privés, nombre de leurs œuvres sont exposées en ce moment dans ce lieu idyllique qu’est le musée Jean-Honoré Fragonard. À voir absolument !

Publicité »
  • Commissariat d’exposition : Carole Blumenfeld
  • Du 10 juin au 8 octobre 2023
  • Musée Jean-Honoré Fragonard : 14 rue Jean Ossola, Grasse
  • Entrée libre

Exposition #SiamoAGATA

> Les tétins de la Résistance

carmen-cardillo-la-poitrine
Carmen Cardillo, La poitrine – DR

Cinq photographes italiens livrent leur interprétation de sainte Agathe, patronne de la ville de Catane en Sicile faisant rempart aux explosions de l’Etna. Un personnage souvent représenté portant ses seins sur un plateau, symbole de la résistance féminine. Elle fut torturée jusqu’à l’amputation de ses seins par le Consul de Sicile, à qui elle s’était refusée. Vénérée depuis sa mort en 251 après J.-C., elle est célébrée chaque année à l’occasion d’une fête qui dure trois jours, du 3 au 5 février.

Pour l’artiste Carmen Cardillo, par exemple, sainte Agathe donne de la force à ceux qui souffrent du martyre contemporain, le cancer, et à toutes les femmes qui se battent contre une culture machiste.

  • Commissariat d’exposition : Charlotte Urbain et Roberta Carchiolo
  • Du 10 juin au 8 octobre 2023
  • Musée Jean-Honoré Fragonard : 14 rue Jean Ossola, Grasse
  • Entrée libre

Exposition Païsan.o

La chemise blanche était la base des tenues de l’époque – © Musée Fragonard

Orchestrée par Eva Lorenzini et Clément Trouche, l’exposition « Païsan.o », qui signifie « Paysan.nne.s » en provençal et en écriture inclusive pour la touche de modernité, retrace la vie rurale du sud de la France à travers les vêtements et accessoires portés par les travailleurs et surtout travailleuses du XVIIIe siècle , jusqu’au début du XXe siècle. « On ne parle que très rarement des vêtements populaires et rustiques, commente Clément Trouche, car ce sont des vêtements portés jusqu’à l’usure et souvent transformés pour être réutilisés. »

Publicité »

Heureusement, les deux passionnés ont pu compter sur les « trésors » bien gardés des collectionneurs privés du coin et sur Hélène Costa, épouse de Jean-François Costa, à la tête des parfumeries Fragonard depuis 1950, qui a prêté une grande partie des costumes de la collection. « Nous nous sommes inspirés de tableaux de peintres provençaux pour reconstituer les costumes », précise Eva Lorenzini. Certains de Paul Guigou sont d’ailleurs exposés, tout droit venus du musée d’Orsay à Paris.

En bref, vous découvrirez des pièces rares et d’origine, fabriquées essentiellement à base de chanvre, de laine, de lin et de coton, qui vous laisseront imaginer la vie de ces Niçoises ou Avignonnaises qui travaillaient durement dans les champs à cette époque.

  • Du 8 avril au 8 octobre 2023
  • Musée provençal du costume et du bijou : 2 rue Jean Ossola, Grasse
  • Entrée libre