Publicité »
Photos

Qui sont les gagnants du Prix de Photographie Environnementale 2023 ?

Fondation Prince Albert II - Prix de la photographie
Autour de Jasper Doest, gagnant du Prix du Photographe Environnemental de l’année 2023, Olivier Wenden, Vice-président de la Fondation Prince Albert II et Sergio Pitamitz, photographe animalier et membre du jury. © Fondation Prince Albert II

Alors que s’ouvrait le 1er juin dernier, sur la Promenade du Larvotto, l’exposition photo issue de la troisième édition de son Prix de Photographie Environnementale, la Fondation Prince Albert II de Monaco (FPA2) a annoncé les lauréats 2023.

Jasper Doest – Fight to the Death, 2021. Parc national de la Lopé, Gabon. Prix du Photographe Environnemental de l’année 2023, lauréat de la catégorie « Humanité versus Nature » et Prix du Public 2023 © Jasper Doest

Le Prix du Photographe Environnemental de l’année 2023 a ainsi été décerné au jeune photographe néerlandais Jasper Doest pour sa photographie Fight to the Death. Lauréat de sa catégorie (« Humanité versus Nature »), désigné grand gagnant du Prix par ses pairs et couronné par le vote du Public, il remporte une dotation totale de 6 500 € ainsi qu’un départ pour l’Équateur pour y visiter la base de recherche de l’Université Internationale SEK dans la forêt amazonienne.

Publicité

Diplômé en écologie et collaborateur du magazine National Geographic, Jasper Doest « explore dans son travail photographique la relation entre l’homme et la nature et propose de véritables « histoires visuelles »», développe la FPA2.

L’histoire derrière la photo

L’image illustre un éléphant enragé se battant pour sa survie après avoir été heurté par un train transportant du manganèse dans le parc national de la Lopé au Gabon, entre Moanda et Libreville. La hanche de l’animal a été brisée de façon irrémédiable. L’éléphant n’a pu être sauvé et, après sa mort, le directeur du parc a pris les mesures nécessaires pour que sa viande soit distribuée à la communauté locale. Malgré le danger que représentent les accidents de train réguliers dans le parc national de la Lopé et les efforts du directeur pour identifier les zones de conflit potentiel, la compagnie ferroviaire a refusé de prendre des mesures et continue d’ignorer le risque que représente la circulation des trains à pleine vitesse dans le parc.

« Quand je me souviens de cette scène macabre le long de la voie ferrée, je suis hanté non seulement par la tragédie qui s’est produite, car l’éléphant a dû être tué après l’accident, mais surtout par l’histoire de cupidité humaine qui la sous-tend – la voie ferrée qui traverse le parc national sert principalement à transporter un minerai de grande valeur », a réagi Jasper Doest.

Publicité »

Autres récompenses

Catégorie « Acteurs du changement, porteurs d’espoir »

Marcus Westberg – Airborne, 2022. Malawi © Marcus Westberg
  • La photographie illustre un transfert d’éléphants du parc national de Liwonde au parc national de Kasungu, au Malawi, sous la surveillance de spécialistes de la conservation. La méthode utilisée, qui peut paraître choquante, est pourtant courante pour déplacer les éléphants. Ceux-ci sont d’abord endormis puis placés dans des camions à l’aide de grues pour être ensuite réveillés pendant le trajet.

Catégorie « Mondes marins »

Simon Biddi – My Kingdom, 2022. Los Islotes, parc national d’Espiritu Santo, Mexique. © Simon Biddi
  • Les otaries de Californie bénéficient d’un statut protégé au parc national d’Espiritu Santo au Mexique. La région est une zone interdite à la pêche, ce qui leur assure un environnement suffisamment riche en nourriture, et la limitation de l’activité humaine profite à la stabilité de leur population. Une seule menace demeure néanmoins, celle du changement climatique.

Catégorie « Au cœur de la forêt »

Kallol Mukherjee – Falling Leaves are Blue, 2018. Himalaya, Inde © Kallol Mukherjee
  • Le photographe a capturé une tempête de neige dans l’Himalaya à 4 267 m d’altitude au moment où une nuée d’oiseaux Grandala envahit le paysage, offrant ainsi une superbe vision de leur vol synchronisé ou « murmurations ».

Catégorie « Merveilles polaires »

Publicité »
Franco Banfi – Tiny Umbrella, 2018. Tasiilaq, Groenland oriental © Franco Banfi
  • L’image met à l’honneur une minuscule hydroméduse benthique dont la cloche mesure moins d’un centimètre. Très peu connue, c’est un organisme gélatineux qui vit dans les eaux profondes ou polaires.

Prix des Lycéens 2023

En complément des 5 catégories et du Prix du Public, a été créé cette année le Prix des Lycéens, initié auprès des étudiants de la Principauté, en collaboration avec la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports. 

David Feuerhelm – Baby it’s Cold Out There!, 2019. Glacier Mýrdalsjökull, Islande © David Feuerherlm
  • C’est la beauté de l’Islande qui a conquis les lycéens de la principauté. Le glacier Mýrdalsjökull, quatrième plus grande calotte glaciaire du pays, compte de nombreuses grottes éphémères et autant de paysages qui nous apparaissent comme surréalistes.
Privacy Policy