Publicité »
Brève

Vers une interdiction de la « puff » à Monaco ?

cigarette-electronique-jetable-monaco
La cigarette électronique jetable est aussi néfaste pour la santé que pour l'environnement, selon l'Alliance contre le tabac - © Unsplash

En France, cette question est au cœur du nouveau plan national de lutte contre le tabagisme, qui doit être présenté prochainement.

Alors que l’Alliance contre le tabac a demandé, le 25 mai dernier, l’interdiction de la cigarette électronique jetable – ou « puff » – Monaco pourrait aussi suivre ce chemin.

Publicité

C’est en tout cas ce qu’a annoncé Christophe Robino, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, au cours de la conférence de presse de rentrée donnée au sein de la Résidence du Ministre d’Etat ce mercredi 20 septembre.

L’interdiction porterait sur la vente de ces dispositifs, particulièrement appréciés des plus jeunes, en territoire monégasque. Ces cigarettes électroniques alimentées par une pile non-rechargeable, aux goûts variés et généralement très sucrés, et qui peuvent contenir de la nicotine, font l’objet de vives critiques en raison de leurs conséquences néfastes, tant sur le plan écologique que sanitaire.

« L’utilisation de la Puff augmente les risques de développer une inflammation des voies respiratoires et impacte les acquisitions cognitives des plus jeunes. Par ailleurs, le taux de nicotine (jusqu’à 20 mg/mL) est suffisamment élevé pour créer une forte dépendance et constituer une porte d’entrée vers le tabagisme. (…) La Puff est un déchet supplémentaire qui vient s’ajouter aux 4 500 milliards de mégots jetés chaque année dans la nature. (…) La Puff est composée de plastique et d’une batterie non-amovible au lithium, représentant un danger immédiat et à long terme pour notre environnement », alerte l’Alliance contre le tabac.

Publicité »

Selon l’organisme, un adolescent français sur dix, âgé de 13 à 16 ans, aurait déjà fumé l’une de ces cigarettes électroniques, pourtant interdites de vente aux mineurs.

Encadrer ou interdire ?

Christophe Robino a ainsi indiqué au cours de la conférence de presse qu’il travaille actuellement sur un certain nombre d’évolutions législatives, notamment sur le plan de la santé. Parmi ces évolutions, donc, un texte visant à encadrer, voire à interdire, la vente de la « puff » à Monaco.

Du côté de l’Hexagone, en tout cas, la balance pencherait plutôt pour l’interdiction pure et simple. Interviewée le 3 septembre dernier sur RTL, la Première ministre, Elisabeth Borne, a annoncé que l’Exécutif prévoit effectivement d’interdire ces cigarettes électroniques jetables, dans le cadre du nouveau plan national de lutte contre le tabagisme qui doit être présenté prochainement.

Privacy Policy