Publicité »
Récit

Pierre Dartout : « Monaco ne tourne pas le dos à l’Europe mais nous devons rester très fermes sur les lignes rouges »

pierre-dartout-rentree-gouvernement
Pierre Dartout a précisé que la Principauté est « toujours animée par le souci d'avoir un partenariat avec l'Union européenne » - © Direction de la Communication / Frédéric Nebinger

Le Ministre d’Etat est revenu sur la suspension des discussions avec l’Union européenne.

Le Ministre d’Etat, Pierre Dartout, était entouré de ses Conseillers de Gouvernement-Ministre au sein de sa résidence, ce mercredi 20 septembre, pour la conférence de presse de rentrée du Gouvernement.

Publicité

Seule exception : Isabelle Berro-Amadei, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, était absente en raison de son voyage à New York avec le Prince Albert II, pour l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le Ministre d’Etat a bien sûr abordé au cours de cette conférence la récente suspension des discussions avec l’Union européenne : « Les choses sont venues progressivement. Nous avons constaté que le fossé est trop grand entre les positions de la Commission européenne en ce qui concerne les quatre libertés et les positions de Monaco et ses lignes rouges, a reconnu Pierre Dartout. Pour autant, nous sommes toujours animés par le souci d’avoir un partenariat avec l’Union européenne, sous quelque forme que ce soit. »

Publicité »

« Nous devons rester très fermes sur les lignes rouges, et voir quelles seront les propositions de l’Union Européenne lors du prochain mandat. (…) En général, le fait qu’il y ait un renouvellement de la Commission [avec les élections en juin 2024, ndlr] fait apparaître des choses nouvelles. Nous gardons le contact, car nous ne nous sommes pas quittés dans des conditions hostiles. (…) Monaco ne tourne pas le dos à l’Europe. Monaco fait partie de l’Europe et est très inspiré par les valeurs européennes de démocratie et de liberté », a assuré Pierre Dartout.

Moneyval : « la bataille n’est pas gagnée, mais nous faisons tout pour qu’elle le soit »

Au cours de la conférence, le nouveau Conseiller de Gouvernement-Ministre des Finances et de l’Economie, Marco Piccinini, s’est par la suite exprimé au sujet de Moneyval.

« Moneyval et Gafi [groupe d’action financière, ndlr] sont les priorités des priorités, a introduit le Ministre. J’ai constaté que tous les Départements sont impliqués profondément. La période de suivi renforcée se fondera essentiellement sur la mise en conformité et l’adoption de certains textes législatifs et d’Ordonnances qui tiennent compte des évolutions en la matière. Le processus est en cours, nous travaillons en étroite collaboration avec le Conseil national. (…) Nous allons aussi renforcer nos équipes avec de nouveaux fonctionnaires spécialisés et formés. »

« Nous sommes tous très mobilisés. Un certain nombre de textes ont été votés. (…) Nous visons avant la fin de l’année une conformité certaine en ce qui concerne les textes qui doivent être prévus pour lutter le mieux possible contre le blanchiment. La bataille n’est pas gagnée, mais nous faisons tout pour qu’elle le soit », ajoute Pierre Dartout.

Publicité »

Le Ministre d’Etat a également évoqué le G.R.E.C.O, autre procédure européenne d’évaluation des moyens de lutte contre la corruption au sein des pays membres du Conseil de l’Europe. « Nous sommes également fortement mobilisés sur ce sujet, affirme Pierre Dartout. Nous avons prévu, avant même que la mission ne vienne à Monaco [en novembre, ndlr], un certain nombre de dispositifs permettant de répondre aux exigences de l’ensemble des sociétés des pays occidentaux. »

Privacy Policy