Publicité »
Brève

Budget rectificatif : Le Prince Albert II invite les Conseillers nationaux à « collaborer harmonieusement avec le Gouvernement »

prince-albert-ii-monaco-2-compressed
Le Souverain a réagi après les séances publiques budgétaires assez houleuses qui se sont tenues dans l'Hémicycle - © Palais Princier de Monaco

Le Budget rectificatif 2023 a été adopté à la seule voix de la Présidente de l’Hémicycle, les autres élus ayant opté pour l’abstention.

Les dernières séances publiques budgétaires ont été assez houleuses. Après des échanges parfois tendus entre le Gouvernement Princier et les Conseillers nationaux, qui ont notamment fait part de leur mécontentement suite aux annonces de modification du projet du centre commercial de Fontvieille, le Budget rectificatif n’a été adopté qu’à une seule voix : celle de Brigitte Boccone-Pagès. Les autres élus, eux, se sont abstenus.

Publicité

La Présidente du Conseil national avait notamment conclu la séance de mercredi soir en soulignant que « l’heure est grave aujourd’hui » et en invitant le Gouvernement à « repartir du bon pied, sur de bonnes bases. »

Le Souverain a réagi via une déclaration officielle :

« Suite aux débats intervenus lors de l’examen du Budget rectificatif 2023, je tiens à rappeler solennellement que le Gouvernement, sous mon autorité, et sur la base des orientations que je définis, a seul la charge de l’administration de notre Pays. Si la situation économique de la Principauté demeure solide, elle est néanmoins confrontée, comme les autres pays, aux conséquences des multiples crises et événements géopolitiques qui impactent nos économies, nos sociétés et nos ambitions. Dans ce nouvel environnement, il est de ma responsabilité de veiller à ce que la gestion de nos budgets soit en adéquation avec les réalités du monde qui nous entoure. Ma volonté est de garantir aux générations futures les mêmes chances que celles dont nous avons pu bénéficier jusqu’à présent. C’est pourquoi il m’appartient, à l’issue de nombreuses consultations avec le Gouvernement et en ma qualité de Prince Souverain, de rendre les arbitrages qui répondent à la fois aux nécessités du présent et aux exigences de l’avenir. J’invite les Conseillers Nationaux à la responsabilité et au réalisme, à collaborer harmonieusement avec mon Gouvernement, en ayant conscience des enjeux à venir dans un monde devenu incertain. La pérennité et l’épanouissement de la Principauté résident dans le « temps long de l’histoire » que garantit la Monarchie Constitutionnelle. »

Publicité »

Le Conseil national « prend acte avec respect »

Peu de temps après, l’Hémicycle a réagi dans un communiqué. Le Conseil national annonce ainsi prendre acte « de la déclaration de S.A.S le Prince Albert II avec respect suite au vote positif de la loi de budget rectificatif pour 2023 » :

« Lors de ces débats, qui se sont déroulés dans la plénitude de ses prérogatives constitutionnelles, l’Assemblée s’est faite le relais des attentes et des besoins légitimes des Monégasques comme des résidents et des salariés de la Principauté. Ces débats s’inscrivaient dans un contexte de relation dégradée avec son partenaire institutionnel, le Gouvernement.

Les Conseillères Nationales et les Conseillers Nationaux rappellent leur indéfectible attachement à S.A.S le Prince Souverain et à Sa Famille. Ils respectent la Constitution, à la lettre comme dans son esprit. Les élus ont toujours démontré, dans l’union nationale depuis la crise de la Covid-19, et dans l’unité des Institutions qu’ils ont toujours prônée, leur sens des responsabilités et du pragmatisme.

Si le Gouvernement a seul la charge de l’administration de notre pays, le Conseil National vote le Budget et demande au Gouvernement de faire preuve de respect avec la représentation nationale démocratiquement élue. Ce n’est pas le cas actuellement, à la lumière de ses interventions en séances publiques et au vu des manquements factuels à la bonne gestion de nos finances, mises à jour à cette occasion.

Publicité »

Politiquement, en se basant sur les positions du Gouvernement, tout était réuni au terme de ces débats budgétaires, pour que la loi de budget rectificatif pour l’année 2023, ne soit pas votée. Pourtant, en pleine responsabilité, les élus ont décidé d’envoyer un message clair au Gouvernement. Ils lui ont donc accordé le vote de la loi, en rappelant des priorités politiques qui n’ont pas varié depuis la fin du mandat précédent, dans le souci de l’utilisation efficace des deniers de l’État.

Ils appellent donc le Gouvernement, qui porte la responsabilité de cette situation, à davantage de respect, notamment par la prise en compte concrète, dans le prochain projet de loi de budget primitif, des demandes raisonnables et pragmatiques qui ont été formulées clairement à l’issue des débats, par l’unanimité de la représentation nationale.

Notre Assemblée est la garante, à sa place, de l’équilibre institutionnel dans le cadre de son rapport au Gouvernement. Elle rappelle son refus de toute dérive, et assure les Monégasques, qu’elle continuera d’œuvrer pour l’intérêt général, pour continuer de trouver, dans une concertation positive, harmonieuse et enfin constructive avec le Gouvernement, les meilleures solutions pour les politiques publiques de notre pays, sous la Haute Autorité du Prince Souverain. »