Publicité »
Brève

Le Prince Albert II s’est rendu dans un chantier naval en Normandie

prince-albert-II-chantier-naval-normandie
Rencontre entre le Prince Albert II et les équipes du chantier naval des Constructions Mécaniques de Normandie qui œuvre à la construction de la Tara Polar Station de la Fondation Tara Océan. © Axel Bastello / Palais Princier

Le Souverain a assisté au commencement de la construction d’un bateau, le Tara Océan, qui partira en expédition en Arctique.

Cela fait 17 ans que la Fondation Prince Albert II le celle de Tara Océan travaillent main dans la main. Initié il y a 10 ans, le projet Tara Polar Station se concrétise désormais en Normandie, au chantier naval des Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) à Cherbourg-en-Cotentin. C’est sur place que le Prince a pu assister à la pose de la moon-pool – un cylindre de 1,5m de diamètre – pièce centrale de la future embarcation : « une erreur dans son positionnement aurait un impact sans retour sur le reste de la construction », précisent la Fondation Tara Océan. En effet, la moon-pool permettra de récolter l’eau polaire pour ensuite l’analyser.

Publicité

La première pose d’un chantier dont le coût avoisinera les 15 millions d’euros. Le navire de plusieurs centaines de tonnes, de 26 mètres de long et 14 de large devrait effecteur son premier voyage à l’été 2025, après un premier test imaginé au Groenland à la fin de l’année 2024, début 2025.

C’est dans ce chantier de Normandie que le bateau sera construit. © Axel Bastello / Palais princier

10 missions consécutives pendant 20 ans

« C’est un bateau à moteur qui va être dédié à étudier le Pôle Nord, la glace qui est en danger de disparition dans les décennies qui viennent », développe Romain Troublé au micro de Monaco Info. À bord du navire, 12 personnes pourront embarquer en hiver et jusqu’à 18 pendant l’été. Le directeur de la Fondation Tara Océan précise que le bateau partira, il l’espère, pendant « deux décennies » pour « comprendre ce dérèglement climatique » et observer les « mutations en cours », en passant 90% du temps bloqué dans la glace. À l’orée 2045, 10 missions consécutives sont attendues dans le paysage arctique, d’une durée de 18 mois consécutifs.

Publicité »

« Climatologues, biologistes, physiciens, glaciologues, océanographes, artistes, médecins, journalistes, et marins vont s’unir et cohabiter au cœur de Tara Polar Station pour effectuer des observations et mener des expériences sur place, sous des températures oscillant entre -20° et -45° en plein cœur de la nuit polaire en hiver », indique la Fondation Tara Océan.

En deuxième partie de journée, le Souverain a participé à la seconde édition du Festival Grand Océan. © Axel Bastello / Palais princier

Le Souverain à la Cité de la Mer

Direction la seconde édition du Festival Grand Océan à la Cité de la Mer où le Souverain a prononcé un discours autour de la protection des mers et des océans avant de prendre part à une table ronde qui mettait à l’honneur le projet Tara Polar Station en compagnie de Romain Troublé et Serge Quaranta, PDG du chantier naval CMN.

Publicité »

« Ce festival fait cela aussi, d’amener les industriels, les politiques, les différentes organisations à se rencontrer et à échanger. Ça n’est que dans ces échanges et dans cette concertation (…) qu’on pourra trouver les bonnes solutions », a conclut le Prince Albert II au micro de Monaco Info.