Publicité »
Récit

Formule 1 : victoire historique de Charles Leclerc au Grand Prix de Monaco, le Prince Albert II en larmes

Charles Leclerc remporte son premier Grand Prix de Monaco ! © Direction de la Communication / Manuel Vitali / Frédéric Nebinger

Charles Leclerc (Ferrari) marque l’Histoire ce dimanche en remportant haut la main le 81e Grand Prix de Monaco ! Une première victoire à domicile pour le pilote monégasque, grandement félicité par le Couple Princier.

Que d’émotions ce dimanche à Monaco !! Charles Leclerc convertit sa pole position de la veille et monte aujourd’hui sur la plus haute marche du podium devant un public en folie ! Après plusieurs échecs et un goût d’inachevé en Principauté les années précédentes, la malchance s’achève pour de bon, l’enfant du pays vainc enfin sa bête noire sur ses terres.

Publicité

Double victoire pour la Scuderia Ferrari qui s’empare du podium pour cette 8e course du championnat. Carlos Sainz confirme lui aussi ses performances des qualifications et s’impose à la troisième place derrière Oscar Piastri (McLaren).

© Direction de la Communication / Manuel Vitali / Frédéric Nebinger

Le rêve d’une vie

Il en rêvait depuis ses débuts et il l’a fait : devant sa famille, ses amis et son public, Leclerc a fait retentir l’hymne nationale dans les rues de la Principauté et rien ne peut le rendre plus fier.

Publicité »

« C’est la course qui m’a fait rêver depuis tout petit. Avec tout ce qu’il s’est passé ces dernières années, deux fois en pole et on rate la victoire pour une raison ou une autre, c’était compliqué à accepter. La troisième, c’est la bonne et ça fait tellement de bien. Il y a eu très peu de moments dans ma carrière, voire jamais où j’ai eu du mal à garer les émotions en course. Elle signifie beaucoup pour moi évidemment, c’est cette course qui m’a fait rêver de devenir un jour un pilote de Formule 1.

À deux tours de l’arrivée, je suis sorti du tunnel je ne voyais rien et j’ai réalisé à ce moment-là que j’avais les larmes aux yeux, mais il fallait que je me concentre sur les deux tours à terminer, mais il y avait beaucoup d’émotions à gérer. Ça fait du bien de gagner à la maison. C’est un Grand Prix tellement spécial et j’ai grandi ici, c’est exceptionnel.

C’était une course émotionnellement difficile parce que, déjà à quinze tours de l’arrivée, tu espères que rien ne va t’arriver, les émotions étaient déjà en train de monter. Je dois dire que j’ai pensé à mon père (décédé en 2017) beaucoup plus que je ne l’aurais cru pendant que j’étais en train de conduire. Il a tout donné pour moi pour que je sois ici et c’était un rêve pour moi de piloter ici et de gagner, donc oui, c’est incroyable » confie le pilote du Rocher encore sous l’émotion, au micro de Canal+.

Publicité »
© Direction de la Communication / Manuel Vitali / Frédéric Nebinger

Le Souverain ému aux larmes

Comme chaque année, le Prince Albert II n’a manqué aucune seconde du Grand Prix, jusqu’au podium, où il était accompagné de son épouse la Princesse Charlène pour récompenser le top 3 de la course. Ému aux larmes, le Souverain n’a pas pu retenir ses émotions en voyant son pilote au sommet ce dimanche.

« C’était vraiment beaucoup d’émotions. Nous nous connaissons depuis très longtemps. En fait, je me souviens que lorsque j’avais 12 ou 13 ans, nous sommes allés au Palais pour la première fois avec mon père pour essayer d’obtenir un peu de soutien pour ma carrière qui commençait à être de plus en plus sérieuse.

Publicité »

Depuis ce jour, il a toujours gardé un œil sur moi, m’a toujours soutenu, et a toujours eu les mots justes dans les bons moments, mais aussi dans les moments beaucoup plus difficiles. Le fait qu’il m’ait vu grandir et tout le soutien qu’il m’a apporté au fil des années ont rendu cela très émouvant pour moi et pour lui aussi » nous raconte Charles en conférence de presse.

© Direction de la Communication / Manuel Vitali / Frédéric Nebinger
© Direction de la Communication / Manuel Vitali / Frédéric Nebinger
© Direction de la Communication / Manuel Vitali / Frédéric Nebinger