Une défaite en championnat, une autre en Eurocoupe. Le début de saison de l’ASM basket n’est guère réjouissant.

La comparaison vaut ce qu’elle vaut, mais le début de saison des Roca boys en championnat ressemble fort à celui de leurs homologues footballeurs. Avec trois défaites en cinq matchs, l’ASM est à la peine. Après son sursaut à domicile face à Nanterre, l’équipe a encore pris l’eau sur le parquet de Gravelines-Dunkerque (74-65) samedi soir.

Il y avait encore 54 partout à 8 minutes de la fin quand la Roca Team s’est effondrée en défense. Prise à la gorge par la combativité des Gravelinois, les basketeurs monégasques ont lâché prise face, notamment, à un très bon Taylor Smith (10 points, 10 rebonds et 6 contres). Encaissant un 9-0 dans les dernières minutes du match, les maigres certitudes de jeu de l’équipe de Sasa Filiposki se sont envolées avec le vent du Nord. Déchet dans les transitions, pertes de balle, finition aléatoire… La rencontre ne restera pas dans les annales, d’un côté comme de l’autre d’ailleurs.

La performance collective avait été meilleure trois jours plus tôt, pour le premier match à domicile de l’ASM en Eurocoupe. Face à l’Étoile rouge de Belgrade pour cette 2e journée de compétition européenne, le club de la principauté a bien commencé la partie (+7 à l’entame du dernier quart-temps). Mais il a encore cédé en fin de match, encaissant un tir à trois points à quelques secondes du buzzer. Non sans avoir laissé les Serbes prendre trois rebonds offensifs d’affilé, juste avant le dernier shoot victorieux. Rageant. Mais pas immérité tant l’ASM doit soigner sa rigueur défensive qui demeure son « gros problème », comme l’a reconnu Yakouba Ouattara à l’issue de la rencontre. Et tenir la cadence infernale qui l’emmène, dès ce soir, à Ulm, en Allemagne, pour tenter de décrocher sa deuxième victoire en Eurocoupe.