Mis à jour Mercredi @20h30 : Le propriétaire de l’AS Monaco a été déclaré « suspect officiel » par le procureur de la principauté dans le cadre d’une enquête pour corruption, selon Reuters. Pour l’heure, on ne sait pas exactement quelles accusations sont portées contre Dmitry Rybolovlev. Il a été libéré et placé sous contrôle judiciaire.

Dmitry Rybolovlev, le propriétaire de l’AS Monaco, a été placé en garde à vue mardi 6 novembre au matin pour des faits de « corruption » et de « trafic d’influence actif et passif ». Le journal Le Monde a été le premier média à relayer l’information.

Les avocats de Dmitry Rybolovlev, Maître Hervé Temime et Maître Thomas Giaccardi, ont déclaré regretter « la violation du secret de l’instruction que constitue cette information » et demander « que l’on respecte avec rigueur la présomption d’innocence » de leur client. Selon eux, les faits pour lesquels Me Rybolovlev est entendu « reposent sur l’exploitation du téléphone portable de son avocate qui fait l’objet d’un recours devant la Cour de révision de Monaco ».

Les avocats de l’homme d’affaires ont l’intention de porter plainte contre ce qu’ils estiment être une « violation du secret de l’instruction ». Selon Reuters, cette affaire est liée au différend de longue date qui oppose le président de l’AS Monaco au marchand d’art suisse Yves Bouvier. M. Rybolovlev l’accuse d’avoir réalisé des marges exorbitantes sur 38 œuvres acquises et estime l’escroquerie à plus d’un milliard de dollars. Il poursuit Yves Bouvier à Monaco, en Suisse, et à Singapour, qui nie les faits.

Dmitry Rybolovlev est connu pour être le président de l’AS Monaco et pour être propriétaire de l’île grecque Skorpios qui appartenait autrefois à la famille Onassis. Sa fortune est estimée à 6,8 milliards de dollars d’après Forbes et doit beaucoup à la vente d’Uralkali en 2010/2011, une entreprise russe spécialisée dans la production et la vente de potasse, et véritable fleuron de la région.