Le Gouvernement Princier met en place une subvention concernant les vélos électriques pour les résidents de la Principauté, qui pourront bénéficier d’une aide à l’achat de 30 % du prix.

L’action s’inscrit dans le cadre d’une politique résolument engagée en faveur des véhicules propres et peu polluants, depuis 1994, année de création des premières subventions. Soucieux de faire évoluer le dispositif en tenant compte des évolutions technologiques, le gouvernement y intègre à présent les vélos électriques « d’une puissance inférieure ou égale à 250 watts, non immatriculés, et dont les propriétaires résident en Principauté ». Ces derniers pourront se voir octroyer une subvention couvrant 30% du prix du véhicule, plafonnée à 400 euros.

Une mesure qui s’accompagne également d’une augmentation du plafond d’aide à l’achat des voitures propres, passant ainsi de 9000 à 10 000 euros pour les quatre roues électriques, et de 8000 à 10 000 pour les véhicules hybrides rechargeables émettant moins de 21 g/km de CO2. Un geste stratégique qui devrait encourager les achats plus écologiques en matière de mobilité.

Les taxis ainsi que les sociétés de grande remise se verront par ailleurs bénéficier d’une aide forfaitaire complémentaire de 3000 euros s’ils choisissent de s’équiper de véhicules verts. Une subvention qui viendrait s’ajouter à l’aide octroyée dans le cadre du dispositif.

Un dispositif favorisant les véhicules les plus vertueux

Enfin, quelques mesures supplémentaires ont également été décidées afin de faire la part belle aux véhicules les plus vertueux. Des ajustements telles que l’exclusions des véhicules semi hybrides munis d’un moteur électrique inférieur ou égal à 9kWh, ou encore la diminution de l’aide à l’achat de 3500 à 3000 euros pour les véhicules émettant entre 61 et 110 g/km de CO2. Aussi, l’aide allouée aux véhicules hybrides susceptibles d’émettre de 21 à 60 g/km de CO2 se voit également supprimée.

Le nouveau dispositif entrera en vigueur dès le 1er Janvier 2019. Le gouvernement précise cependant que :  « Toutefois, pour les personnes qui se sont engagées dans le cadre d’un achat ou d’une location d’un véhicule répondant aux critères d’obtention de l’aide entre le 1er septembre et le 31 décembre 2018 et pour lesquelles le montant de l’aide s’avérerait moins favorable lors de l’application du nouveau dispositif, ces dernières pourront bénéficier des dispositions plus favorables de la réglementation antérieure ».