L’équipe de Sasa Filipovsi a brillé contre Dijon. La qualification pour la Leaders Cup redevient possible à condition de réitérer ce genre de performance.

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour Monaco qui a renoué avec la victoire samedi soir, face à Dijon (89-71). L’équipe se sort ainsi d’une mauvaise passe de trois défaites consécutives en Jeep Elite, entrecoupées de belles victoires en Eurocoupe où elle caracole en tête du groupe A. 13e au classement avant la rencontre, Monaco a pu compter pour la première fois depuis longtemps sur une rotation à neuf joueurs. De quoi faire souffler les titulaires qui ont insufflé davantage d’agressivité en défense dans les moments importants, à l’image de Dereek Needham.

De fait, les Monégasques ont fait la course en tête tout au long d’une partie retardée par une alerte au colis piégée. Les locaux mènent déjà de douze points (52-40) à la fin du deuxième quart-temps, conclu par un dernier 3 points de Jarrod Jones. Mais c’est surtout la prestation du « revenant » Sergii Gladyr, énorme dans cette première mi-temps, qui aura marqué les esprits.

La Leaders Cup en ligne de mire

Revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les Dijonnais tentent de reprendre la main sur la rencontre. Ce qui donne une belle séquence dans le troisième quart où les visiteurs, emmenés par Ryan Pearson et David Holston, passent un 11-2 à des Monégasques qui commencent à douter. Mais Paul Lacombe (17 points, 6 rebonds), encore excellent hier, et Derrek Needham montent alors en intensité et, assez logiquement, la Roca Team reprend en un clin d’œil une avance de 10 points. Monaco finit ainsi en trombe, inscrivant 89 points à la meilleure défense du championnat.

Désormais 12e au classement, les hommes de Sasa Filipovski peuvent toujours prétendre à la Leaders Cup dans deux mois. À condition de réitérer ce genre de performance collective. Car si la qualification demeure envisageable pour le triple tenant du titre, elle reste difficile comme le reconnaissait l’entraîneur slovène : « Chaque match est une étape et nous allons jouer étape par étape. On reste positif, même si ce n’est pas simple. Mais notre mentalité est bonne. »