Une délégation du MEB s’est rendu en Inde pour tisser des relations commerciales avec ce pays en plein essor. Le prince Albert II était du voyage.

A peine rentré de Dreux, où il a rendu un dernier hommage à Henri d’Orléans, chef de la « Maison de France », le prince Albert II s’est lancé dans un véritable marathon qui l’a emmené du côté de New Delhi, en Inde. Il y a rejoint une délégation d’une trentaine d’investisseurs monégasques du Monaco Economic Boad (MEB), qui assure la promotion de l’activité économique de la principauté. Un forum économique, organisé conjointement par la Fédération des Chambres de commerce d’Inde (FICCI) et le MEB, était notamment au programme de cette visite officielle de trois jours.

Ces ambassadeurs de l’excellence monégasque ont proposé à leurs homologues indiens un éventail d’offres représentatif de leur savoir-faire, dans les activités de service mais aussi dans le domaine public et parapublic.

« Concrétiser de vraies relations »

Après une visite protocolaire au palais présidentiel ou il a été reçu par le président Ram Nath Kovind, le souverain a quant à lui rencontré la ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, et le Premier ministre, Narendra Modi, un homme qui fait entrer son pays de plein pied dans la modernité.

Albert II a ensuite participé à la conférence « Énergie et Climat » organisée par The Energy & Resources Institutes of New Delhi (TERI).  Les représentants de TERI ont d’ailleurs signé à cette occasion une lettre d’intention avec leurs homologues de la Fondation Prince Albert II.

« On ne s’était jamais vraiment penché sur l’Inde et il était temps de le faire (…). Il faudra continuer et faire preuve de ténacité. Utiliser les mêmes méthodes que pour la Chine, c’est-à-dire y retourner plusieurs fois ces prochaines années pour espérer concrétiser de vraies relations. », se félicitait le patron du MEB, Michel Dotta, au terme de ce voyage mené, certes, tambour battant, mais ô combien précieux pour l’avenir commercial de la principauté.