Le marteau a chauffé lors des vacations hivernales d’Artcurial. La maison de ventes envisage sérieusement d’ouvrir un comptoir permanent à Monaco.

Douze fois, le marteau est tombé sur des adjudications supérieures à 100 000 euros ! Avec un beau record à 306 600 euros pour un collier en or jaune orné d’un diamant de 9,12 carats. Au total, Artcurial a réalisé ainsi pas moins de 6,5 millions d’euros de ventes cumulées lors de sa 3e session d’enchères hivernales au Yatch­-club de Monaco. Un record.

Deux événements par an

Quatre vacations étaient organisées par le commissaire-priseur François Tajan et ses experts. Dont une audacieuse « Le Temps est féminin », dédiée à l’horlogerie féminine, qui a atteint 2 246 460 euros. Soit une hausse de 23% pour l’horlogerie par rapport à l’année dernière. La palme revenant à une pendulette art déco Van Cleef&Arpels, qui s’est envolée à 227 200 euros, explosant son estimation haute à 12 000 euros. Côté horlogerie de collection, le marteau est tombé à 226 000 euros sur une Rolex Panerai/Rolex Radiomir Type A. Signalons également au rayon Hermès Vintage, le Birkin alligator rouge mat, parti à 35 100 euros.

Cette session hivernale a été particulièrement prisée par les acheteurs internationaux, 67% de la clientèle, parmi lesquels on a dénombré 39 nationalités. La vente « Le Temps est féminin », encore elle, comptant jusqu’à 87% d’acheteurs étrangers.

Ce succès renouvelé d’année en année ouvre des horizons à Artcurial qui organise deux événements par an à Monaco, en été et en hiver. Les excellents chiffres qu’elle y réalise incite en effet cette maison de ventes internationale à ouvrir un comptoir permanent dans la principauté. François Tajan évoque un immeuble proche du Casino. Affaire à suivre.