Le prince Albert II vient d’achever un voyage éclair de deux jours en Belgique mené tambour battant.

Environnement, diplomatie et culture étaient au programme du voyage de 48 heures effectué cette semaine par le prince Albert II en Belgique. A peine arrivé à Bruxelles, mardi 19 février, le souverain est monté à la tribune lors d’une conférence sur le climat et la conservation des océans, organisée conjointement par le ministre de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement Durable, Marie-Christine Marghem, et le ministre de la Mer du Nord, Philippe De Backer. Accompagné du directeur du centre scientifique Denis Allemand, le souverain a signé la « Déclaration de Bruxelles sur le changement climatique et les océans ». Comme la Secrétaire d’État française à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, et le commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche, Karmenu Vella.

Visite du musée Hergé et de la Fondation Jean-Michel Folon

L’après-midi, le prince a pris la parole aux CDP Europe Awards, une agence de notation environnementale qui analyse la performance de plus de 3 000 entreprises selon trois critères : la protection du climat, la gestion durable de l’eau et la lutte contre la déforestation. Des combats qui, on le sait, lui tiennent à cœur.

Sans prendre le temps de souffler, le souverain s’est ensuite entretenu avec Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. Non membre de l’Union européenne (UE), mais affilié officieusement à l’espace Schengen, Monaco mène depuis quatre ans des négociations ardues afin d’obtenir un accord d’association. Souhaitons que le souverain ait pu faire avancer ses vues !

Le programme de la journée de mercredi était plus reposant avec la visite du musée Hergé à Louvain-la-Neuve, en Wallonie, et un concert à la chapelle musicale Reine Elisabeth, située à Waterloo. L’occasion pour le prince Albert II de visiter également la Fondation Jean-Michel Folon. L’artiste belge décédé en 2005 avait un atelier à Monaco, quai Antoine-1er, aujourd’hui ouvert au public. Une belle façon de conclure ce voyage marathon au pays de Tintin.