Inaugurée en début d’été, l’exposition Joan Miró. Au-delà de la peinture. revient sur le processus de travail de l’artiste catalan et son œuvre gravée et imprimée. Cette rétrospective passionnante et colorée se découvre à la Fondation Marguerite et Aimé Maeght à Saint-Paul de Vence, jusqu’au 17 novembre.

Quelques mois après la grande rétrospective réalisée par le Grand Palais à Paris, les amateurs de Joan Miró pourront rejoindre Saint-Paul de Vence jusqu’au milieu de l’automne pour en apprécier d’autres œuvres. En effet, les dessins exposés à la Fondation Maeght sont issus d’une donation effectuée par Adrien Maeght, éditeur d’art et imprimeur qui a collaboré avec le peintre catalan. Au final, ce sont près de deux cents pièces qui agrémentent un parcours où l’on retrouve aussi bien des gouaches, que des gravures, des lithographies ou des plaques de tirage, sans oublier quelques ouvrages illustrés, des maquettes ou des affiches.

La technique au service du Beau

Joan Miró. Au-delà de la peinture a pour thème principal l’utilisation par le peintre de différentes techniques, soit pour esquisser ses toiles à venir, soit pour leur rendu final. Que ce soit par le biais de travaux préparatoires ou d’expérimentations (comme son usage de supports tels que les parchemins ou les patrons de couture), l’homme a toujours cherché des éléments artisanaux ou élaborés pour augmenter son champ des possibles créatifs. Les visiteurs pourront par ailleurs constater, au gré des salles, comment la relation entre l’artiste et son imprimeur a considérablement influencé l’un des piliers de l’art du XXème siècle.