Ce n’était pas le soir de l’ASM… Hier soir, dans un stade Louis II peu rempli, les coéquipiers d’Islam Slimani se sont inclinés face à Lille (0-3) à l’occasion des 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue. Malgré quelques occasions et un penalty non transformé par l’attaquant algérien en seconde période, Monaco n’a pas été au niveau. Samedi prochain, face au même adversaire, l’équipe devra se sublimer pour bien terminer l’année.

 

Leonardo Jardim a brillé… On ne parle pas du coach portugais de l’ASM mais bien du portier lillois, titulaire hier soir à Louis II. Ce Jardim-là a été l’homme du match (avec Loïc Rémy, auteur d’un doublé) en arrêtant un penalty pas follement tiré par Slimani (54e minute). Le score était alors de 2-0 pour le LOSC et ce but aurait sûrement tout changé. Mais c’était écrit que Monaco n’allait pas s’en sortir hier.

 

Un 4-3-3 trop fragile

 

Pourtant, le coach portugais avait aligné une équipe compétitive avec un milieu à 3 composé de Fabregas, Bakayoko et Golovine. Ben Yedder et Jovetic, de retour sur le terrain après 8 mois d’absence, ont également participé à la rencontre, preuve que l’armada offensive monégasque était de sortie. Mais, encore une fois, la défense a été fébrile à l’image de Ballo-Touré ou de Badiashile, qui ont mis sur orbite Osinhem puis Rémy sur les deux premiers buts lillois.

 

Pour l’ASM, pas le temps de cogiter. Dans trois jours, Lille revient en Principauté, mais pour le compte de la Ligue 1. Pour bien finir l’année, il faudra réaliser une autre performance.