Plus tôt ce mois-ci, Monaco a décidé de suivre les traces de la capitale estonienne Tallinn, du Luxembourg et de la ville de Dunkerque, entre autres, pour déployer des bus gratuits pour encourager la population à utiliser les transports en commun. Alors que l’essai initial sera limité à une ligne de bus, qui sera gratuite pendant six mois à partir du printemps prochain, de nombreux élus locaux ont plaidé pour une gratification totale pour que le dispositif ait une plus grande mobilisation. Cependant, Monaco et ses citoyens ont montré plus d’ambition dans d’autres façons d’utiliser les transports pour protéger l’environnement. Que ce soit sur terre, dans les airs ou sur l’eau, les Monégasques n’ont jamais hésité à opter pour des transports plus respectueux de l’environnement.

Pionnier de l’électromobilité

Depuis 2005, les plus grands acteurs dédiés aux énergies renouvelables et à la mobilité durable se retrouvent au Grimaldi Forum pour l’Ever Monaco, le rendez-vous professionnel incontournable de l’avenir des transports et de la transition énergétique. La ferveur autour de l’événement de cette année était plus importante que jamais. Une vingtaine de véhicules verts de différents constructeurs ont pu être testés tout au long de l’événement. Cependant, les projecteurs étaient dirigés vers la troisième édition du e-Prix de Monaco sur l’hippodrome de F1 de la Principauté avec les meilleurs pilotes de voitures 100% électriques.

Un héliport neutre en carbone

Monaco possède également le premier héliport neutre en carbone au monde. En 2018, l’héliport de Monaco est devenu le premier au monde à atteindre le statut neutre en carbone. L’héliport a été construit dans le quartier de Fontvieille sur des terres récupérées en mer en 1976. C’est le seul moyen d’atterrir à Monaco et il n’a qu’une seule destination prévue pour l’aéroport de la Côte d’Azur, près de Nice. Fontvieille abrite un certain nombre de nouvelles initiatives dans la construction et est récemment devenue un terrain d’essai pour un nouveau type d’énergie renouvelable – les dalles solaires – qui sont posées directement sur l’asphalte et seraient capables de générer une quantité d’énergie similaire à celle du photovoltaïque traditionnel.

Du yachting propre

A la fois course nautique et démarche de préservation de l’environnement, depuis six ans, l’événement sportif Solar & Energy Boat Challenge organisé par le Yacht Club de Monaco prouve qu’il est possible de les jumeler. La course de cette année a vu des bateaux étranges recouverts de panneaux solaires. L’une des trois catégories de l’événement – Energy Class – a été organisée pour la première fois l’année dernière. Les équipes en compétition avaient construit un système de propulsion utilisant l’énergie renouvelable de la coque du catamaran. La devise: réduire au maximum les émissions de carbone. De plus, le Monaco Yacht Show a accueilli cette année Acqua – le premier superyacht fonctionnant à l’hydrogène. Un superyacht de 112 mètres qui a réconcilié le progrès avec l’amélioration de l’environnement, du luxe et de l’énergie propre.

Une stratégie portuaire verte

L’année dernière, Monaco a marqué l’histoire en faisant du Port de Monaco le premier port de la Côte d’Azur à obtenir une double certification ISO pour son respect de la «qualité» et de «l’environnement». La stratégie du port vert monégasque s’est ainsi avérée ambitieuse et fructueuse . La vision de la durabilité de la SEPM – Société d’exploitation des ports de Monaco – en association avec le conseil régional du dynamisme environnemental et commercial ont fait du port de Monaco un phare sur une colline pour d’autres centres de transport similaires. Depuis sa création, le SEPM a mené plusieurs initiatives environnementales dans le but de réduire la pollution, quelle qu’en soit sa source.