Classique parmi les classiques, la Primavera « La course printanière » comme aiment à l’appeler les puristes, Milan – San Remo est un mythe qui promet l’enfer à ceux qui osent défier ses 298 kilomètres. Dans le calendrier professionnel, elle est aujourd’hui la course d’un jour la plus longue du circuit. Lever les bras sur la ligne d’arrivée à San Remo fait rêver des générations de sprinteurs depuis le début du siècle dernier.

 

La première édition de la classique date de 1907 mais il faut remonter une année plus tôt pour comprendre les prémisses de la course cycliste. En 1906, des membres de l’Union Sportive sanrémoise décidèrent d’organiser une course à pied de Milan à San Remo en deux étapes. L’échec est total et le projet sportif beaucoup trop ambitieux à relever pour les concurrents. L’année suivante, par l’intermédiaire du journaliste Tullo Morgagni, l’idée de reprendre le parcours et d’en faire une épreuve cycliste germe. Cette première édition fut laborieuse et disputée dans des conditions dantesques. Tellement dantesques que seuls 33 des 62 inscrits prirent le départ. Ils n’étaient que 14 à l’arrivée de cette première édition remportée par le français Lucien Petit-Breton.

 

Au même titre que le Tour de Lombardie également mis en place par Tullo Morgagni, Milan – San Remo fait partie des 5 monuments du cyclisme au côté d’autres classiques comme Paris Roubaix, le Tour des Flandres et Liège Bastogne Liège. Rares sont ceux à avoir triomphé sur chacun de ces monstres sacrés. Tous pourtant y aspirent et en rêvent, au même titre qu’une victoire sur le Tour de France, le Tour d’Italie ou la Vuelta.

 

 

Milan – San Remo et ses duels de légende

 

Outre un parcours et des passages mythiques, une course cycliste d’envergure se traduit par des duels de légende entre coureurs et Milan – San Remo n’échappe pas à la règle. Rappelons-nous des mano à mano entre des coureurs d’exception comme Gino Bartali et Fausto Coppi dans les années 1940, ou le duel Erik Zabel (quadruple vainqueur de l’épreuve) – Oscar Freire à l’aube des années 2000. Ce sont ces rivalités qui ont aussi forgé la destinée et la légende de Milan – San Remo.

 

L’édition 2013 participa aussi au prestige de cette course. Dans des conditions apocalyptiques, les organisateurs décident de raccourcir la course de 298 à 246 kilomètres en escamotant deux ascensions clés : le Passo del Turchino et Le Manie. Les coureurs sont transférés en bus et la course commence une deuxième fois après une interruption de plus d’une heure et demie.

 

Plus récemment, ce sont des stars du cyclisme mondial comme le français Julian Alaphilippe , le polonais Michal Kwiatkowski ou l’italien Vincenzo Nibali qui ont posé leur griffe sur le fameux trophée. La 111ème édition de l’épreuve devrait avoir lieu le 21 Mars 2020, à condition que les travaux nécessaires suite à des glissements de terrain sur le Poggio soient correctement réalisés.

 

  • Coureur le plus titré : Eddy Merckx avec 7 victoires
  • Nation la plus titrée : Italie avec 50 victoires