La 4e édition de la Monaco Ocean Week se déroulera du 22 au 28 mars. Experts, scientifiques et ONGs se réuniront pour partager leur analyse des grandes problématiques de la conservation du milieu marin et se mobiliser pour préserver les océans.

 

Organisée par la Fondation Prince Albert II en collaboration avec le Gouvernement Princier, l’Institut océanographique, le Centre Scientifique et le Yacht Club de Monaco, la 4e édition de la Monaco Ocean Week s’intéressera aux sujets majeurs comme l’innovation, la santé, l’économie des océans ou encore la recherche scientifique. Cette semaine de rencontres, débats et actions sera également l’occasion d’approfondir la réflexion et agir pour le développement d’une économie « bleue ».

 

Un programme varié pour tout public

Au programme, des échanges sur la gestion durable et la conservation de l’océan, ainsi que des ateliers dédiés aux grands enjeux océaniques comme la sécurité alimentaire, l’élévation du niveau de la mer, le yachting durable, le réchauffement climatique ou encore innovation au service des océans.

 

La Monaco Ocean Week veut aussi sensibiliser le grand public à la protection des océans via les conférences et débats sur les ressources marines consommables et le bien manger pour bien vivre, les contaminants et le bruit sous-marin en Méditerranée, la lutte contre la pollution plastique des océans, la réutilisation des déchets.

 

Plusieurs évènements sont également prévus à destination des scolaires, notamment un concours pour sélectionner les 4 lycéens qui participeront à une expédition dans les régions polaires visant à sensibiliser les jeunes du monde entier au changement climatique.

 

La gestion des océans au centre des débats

Parmi les premiers temps forts, la Monaco Blue Initiative (annulée) devait réunir les différents acteurs et les décideurs de la gestion durable et de la conservation de l’océan pour anticiper les prochains enjeux liés à la gestion de l’océan, échanger sur les interactions complexes et les synergies possibles entre la conservation marine et le développement socio-économique afin de proposer aux décideurs des recommandations.

 

 

Trois thèmes relatifs aux Aires marines protégées et à l’Économie Bleue seront approfondis : la manière de placer les Aires Marines Protégées (AMP) et autres mesures de conservation au cœur des discussions internationales et comment agir collectivement en faveur de leur développement, les leçons à tirer des initiatives menées par la société civile en matière de gestion et de préservation de zones protégées, et comment allier économie bleue et gestion durable de l’océan dans les domaines du tourisme, du transport, de l’énergie, de la pêche et de l’aquaculture.

 

La Méditerranée sous surveillance

Reconnu comme un danger pour la faune marine et pour la conservation des espèces menacées, le bruit sous-marin d’origine anthropique doit être évalué afin de mieux gérer son impact sur la faune marine. Des discussions sont en cours aux niveaux européen et méditerranéen sur le choix des indicateurs à utiliser pour l’estimer. La conférence du 24 mars, à destination du grand public, présentera de façon interactive les impacts des bruits sous-marins.

 

Autre axe de surveillance : la pollution. L’Expédition « Contaminants Méditerranée 2020 » à bord de l’OceanoScientific a pour but de collecter des données scientifiques toutes les 6 secondes, transmises automatiquement toutes les heures aux scientifiques, pour évaluer leur impact. La goélette de 28 mètres larguera les amarres le 26/03 en partance pour un tour de Méditerranée qui s’achèvera à Monaco le 8 juin l’occasion du World Oceans Day.

 

Retrouvez l’intégralité du programme sur le site officiel de la Monaco Ocean Week.

 

Par Nadège Delalieu