En cette période de confinement, l’entraîneur de l’AS Monaco, Robert Moreno, s’est confié sur le site de l’ASM sur la situation que traverse son équipe. Pour éviter que ses joueurs ne perdent le bénéfice des huit mois de compétitions écoulés et en attendant un retour prochain à la compétition, le technicien espagnol a livré les secrets de ce contexte si particulier.

 

Ils ne se sont plus entraînés depuis vendredi dernier. Près d’une semaine après leur dernière séance collective, les hommes de Robert Moreno sont confinés, chez eux, comme l’ensemble de la population monégasque. Un contexte exceptionnel, qui n’empêche pas l’entraîneur monégasque et son staff de continuer à travailler, en attendant la reprise du championnat.

 

Malgré la suspension des entraînements les joueurs de l’ASM s’adaptent aux nouveaux entraînements individuels pour poursuivre leur formation. Le préparateur physique Juanjo Del Ojo et le médecin Lluis Til-Pérez en ont expliqué les principes.

 

« Dès le début, Juanjo (Del Ojo), notre préparateur physique, et son équipe ont commencé à travailler sur des plans individualisés. Le tout en coordination avec le Docteur Lluis Til et Juanjo Morillas, le nutritionniste de l’équipe, avance Robert Moreno. Nous avons réfléchi aux besoins pour chaque joueur : s’il a à disposition une salle de gym ou au contraire, le matériel qui pourrait lui être fourni, ses besoins alimentaires etc. Tout cela nous a conduits à créer un programme sur mesure pour chacun. Dans ce programme, nous avons également intégré des informations tactiques pour permettre aux joueurs d’approfondir le travail que nous avons déjà réalisé ensemble. Enfin, il faut s’assurer que les joueurs sont dans les meilleures conditions possibles pour pouvoir se concentrer à fond sur leur travail. Marc (Sellares), notre psychologue, et Bernard (Veronico), le team manager, s’en occupent. »

 

La technologie est fondamentale dans le football d’aujourd’hui. Encore plus dans une situation comme celle-ci. Pour permettre aux joueurs de trouver la motivation nécessaire, nous faisons en sorte que chacun puisse se mesurer à soi-même, mais aussi à ses coéquipiers, le tout en gardant un esprit ludique, explique le technicien monégasque. La technologie permet d’avoir un contact quotidien avec les joueurs, par différents moyens, pour leur permettre de mieux travailler. Et cela fonctionne bien car les joueurs sont très attentifs à leur condition, et très réceptifs à ces outils. »