À quelques jours du Grand Prix de Styrie, second rendez-vous du championnat de Formule 1, le pilote de la Scuderia Ferrari s’est penché sur les performances de sa monoplace et l’avenir de l’équipe pour la saison 2020.

C’est au terme d’une course mouvementée que Charles Leclerc a raflé la seconde place du Grand Prix d’Autriche, le 5 juillet dernier. Un exploit pour la marque au cheval cabré, compte tenu du déficit de performances de la SF1000. « Ce résultat a boosté l’équipe car le samedi, on ne s’attendait pas à être si mal en qualifs. Finir deuxième, cela a fait du bien à tout le monde », a expliqué le pilote monégasque.

Optimiste pour dépasser RedBull

De quoi tenter un nouveau podium pour le Grand Prix de Styrie ? Possible pour Charles Leclerc, mais à condition que la chance soit de nouveau de leur côté. Car en matière de performance pure, la monoplace a encore besoin de beaucoup d’améliorations. « Aller chercher les Mercedes avant la fin de saison, j’y crois pas. Mais on reste optimiste pour revenir sur les Red Bull et passer devant », ajoute le pilote de 22 ans.

Pour ce second grand prix sur le circuit de Spielberg, des évolutions ont déjà été apportées. « On ne repart pas de zéro. C’est là qu’il faut bien bosser et profiter de cette opportunité unique. Avec les nouveautés qu’on apporte, on va pouvoir mesurer réellement ce qui fonctionne ou pas », explique Charles Leclerc. À voir, à présent, comme la SF1000 se comportera sur la piste. La prochaine course sera donc déterminante pour l’avenir de Ferrari dans le championnat constructeur.