Alors que le Cannes Yachting Festival avait été déclaré maintenu et devait avoir lieu du 8 au 13 septembre prochain, l’événement a été annulé suite à une décision du préfet des Alpes-Maritimes.

Il devait ouvrir le bal des salons nautiques internationaux mais la dégradation de la situation sanitaire en a décidé autrement. Le Cannes Yachting Festival connaîtra finalement le même destin que le Monaco Yacht Show : une annulation pure et simple. Les amateurs de nautisme se retrouveront donc sur les pontons de Cannes du 7 au 12 septembre 2021.

Refus d’augmenter la jauge de visiteurs

Cette annulation est intervenue après que Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes, a refusé d’accorder une dérogation permettant au salon d’accueillir 15 000 personnes au lieu de 5 000*. Cela malgré « un plan de sécurité sanitaire très rigoureux, assorti d’une série de mesures sanitaires complémentaires présenté par la direction du Yachting Festival et qui a été jugé ‘’satisfaisant’’, explique l’organisation dans un communiqué. Cette décision (…) tient principalement à la détérioration récente de la situation sanitaire en général et à Cannes en particulier, et à la crainte d’une dégradation ultérieure ».

Une annonce qui a suscité de vives réactions. Dans un courrier adressé au Ministère de l’Intérieur, David Lisnard, maire de Cannes, a dénoncé une décision « incompréhensible et très préjudiciable » au caractère « infondé et inéquitable ». Face aux « graves conséquences économiques et sociales », le maire de Cannes a d’ailleurs sollicité une indemnisation des professionnels et de la mairie.

« Cela a tourné à l’épreuve de force »

Interrogé par Nice Matin, le préfet des Alpes-Maritimes s’est défendu : « La situation se dégrade chaque jour. Les Alpes-Maritimes sont quasiment en rouge. Il était difficile d’accepter une telle dérogation. J’ai proposé aux organisateurs de revoir leur modèle. Malheureusement, ils ont estimé dès le début de la négociation que ce serait 15.000 ou rien », a-t-il expliqué, avec un peu d’intelligence et de bonne volonté partagées, il était possible d’avoir une telle manifestation sur Cannes. Cela a tourné à l’épreuve de force. C’est l’organisateur qui annule, ce n’est pas moi. »

* Face à la recrudescence des cas, le gouvernement français a annoncé, le 11 août dernier, interdire les manifestations de plus de 5 000 personnes jusqu’au 30 octobre 2020.