Pour sa première rencontre officielle sur le banc de l’AS Monaco en Ligue 1, Niko Kovac s’est beaucoup agité sur son banc, donnant beaucoup de consignes, debout, alors que les siens ont concédé le nul au Louis II face au Stade de Reims (2-2) ce dimanche après-midi. Un premier rendez-vous mitigé, terni par des erreurs, même si quelques motifs d’espoir sont à mettre au crédit des monégasques.

Après une longue préparation, l’AS Monaco a enfin retrouvé le chemin des pelouses de Ligue 1, ce dimanche-après midi dans la chaleur étouffante de la Principauté. En attendant l’arrivée de plusieurs recrues pour renforcer quantitativement un effectif qui compte beaucoup de jeunes joueurs, Niko Kovac a mis en place un 4-3-3 face à Reims, autour d’une défense à quatre Aguilar-Disasi-Badiashile-Ballo-Touré, d’un milieu composé de Fofana-Tchouaméni-Golovin et d’une attaque portée par Ben Yedder et la doublette Martins-Onyekuru sur les côtés. Si Monaco a concédé le nul pour sa première sortie à domicile, les hommes de Niko Kovac ont montré du caractère pour revenir après avoir été menés au score en dominant cette rencontre avec près de 75 % de possession du ballon. Le tout avec une barre transversale à mettre à l’actif de Wissam Ben Yedder et une main du rémois Thomas Foket dans la surface de réparation qui aurait pu être sanctionnée d’un pénalty.

Une charnière centrale timide…

Alignée pour la première fois en Ligue 1, la jeune charnière composée de la recrue Axel Disasi (22 ans) et du robuste Benoît Badiashile (19 ans) a vécu une première mi-temps délicate, marquée par des erreurs qui ont amené les deux réalisations rémoises. Disasi battu de la tête sur un long ballon, Badiashile bien trop tendres à l’épaule et Boulaye Dia s’en est allé ouvrir le score (0-1, 5′). Deux erreurs liées à un manque d’automatismes, qui se sont répétées quelques minutes plus tard avec le but d’El Bilal Touré (0-2, 21′) sur un cafouillage du duo Disasi-Badiashile à la récupération du ballon.

…Mais une charnière centrale réaliste !

Bousculé pour sa première sortie officielle sous ses nouvelles couleurs face à ses anciens coéquipiers, Axel Disasi a redressé la barre en toute fin de première période en égalisant de la tête (1-2, 45+2) sur un corner frappé par Golovin et dévié par Tchouameni dans la surface pour l’ex-rémois, déjà buteur avec l’ASM et qui s’est rattrapé de sa première bourde de la tête en tout début de rencontre qui a permis à Dia de marquer. Au retour des vestiaires, c’est Benoît Badiashile qui s’est à son tour racheté en égalisant en poussant le cuir au fond des filets suite à un coup franc de Golovin (2-2). Deux buts qui sont venus faire oublier les deux erreurs intervenues dans le premier acte.

Un axe Golovin-Ben Yedder prometteur

Passeur décisif sur le but de Badiashile, à l’origine de la réalisation de Disasi, Aleksandr Golovin s’est une nouvelle fois montré précieux sur coups de pieds arrêtés. Si Ben Yedder s’est retrouvé assez esseulé sur le front de l’attaque, les deux hommes ont tenté à plusieurs reprises de se trouver pour créer le désordre dans l’arrière garde rémoise, meilleure défense du championnat la saison passée. Avec leur technique bien au-dessus de la moyenne, Golovin et Ben Yedder sont des dangers permanent pour l’adversaire. D’une reprise écrasée, l’international français, co-meilleur buteur de Ligue 1 la saison dernière (18 buts), a même failli marquer en première période, mais sa frappe a été repoussée par la barre transversale de Rajkovic.

Un Fofana omniprésent, un Lecomte rassurant

Rassurant dans ses prises de balle, Benjamin Lecomte a sauvé les siens (52′) au retour des vestiaires en repoussant avec son corps une tentative d’El Bilal Touré qui aurait très certainement fait basculer cette rencontre du côté rémois. De son côté, Youssouf Fofana a fait parler son volume de jeu tout au long de la rencontre. Juste dans ses transmissions, l’ex-strasbourgeois a été l’autre patron de ce milieu de terrain aux côtés de Golovin.

LIRE AUSSI>> Niko Kovac (AS Monaco) : « C’est un bon début »