La commune d’Antibes, dans les Alpes-Maritimes, a été ajoutée au réseau « Sites historiques Grimaldi de Monaco ». Pour l’occasion, le Prince Albert a été reçu par le maire ce 26 octobre.

Le Souverain et le maire d’Antibes Jean Léonetti ont dévoilé la plaque d’appartenance au réseau « Sites historiques Grimaldi de Monaco », située face au Fort Carré. Le Prince Albert s’est ensuite rendu au château Grimaldi, aujourd’hui Musée Picasso, dans la vieille ville d’Antibes pour découvrir des parchemins médiévaux dont il a participé à l’acquisition, au profit des Archives municipales d’Antibes. Ces documents évoquent la mise en possession du château et de la cité, à la fin du XIVe siècle, en faveur des Grimaldi. Le Prince a ensuite découvert le reste du musée en compagnie de Jean-Louis Andral, conservateur.

115 sites en France et en Italie

Une centaine de communes en France et en Italie partagent des liens avec la famille Grimaldi. L’association des Sites historiques Grimaldi de Monaco, créée en 2015, vise à créer un réseau et à faire connaître ces liens. « Elle a vocation à rassembler, valoriser et promouvoir ces sites tant au niveau culturel que touristique », peut-on lire sur le site de l’association. En 2020, ce n’est pas moins de 115 sites qui font partie du réseau : ces derniers sont répartis dans tout l’hexagone (Normandie, Grand-Est, Occitanie, PACA…) mais aussi en Italie (Ligurie, Pouilles, Calabre… ).

A LIRE AUSSI : L’ancêtre normand du Prince Albert II de Monaco