Selon l’une des dernières recherches du centre scientifique de Monaco (CSM), la photosynthèse est primordiale pour la survie des coraux. Mais avec le réchauffement climatique, cette dernière est gravement mise à mal.

Les coraux constructeurs de récifs ont pour particularité de vivre en symbiose avec de petites algues photosynthétiques vivants à l’intérieur de leurs propres cellules. Le rôle de ces algues est primordial dans la nutrition des coraux, puisque ces dernières apportent 80 à 90% des nutriments nécessaires grâce à la photosynthèse.

Sans algues, les coraux plus exposés au stress

Avec le réchauffement de l’eau, les coraux subissent ce qu’on appelle le blanchissement corallien : la symbiose entre le corail hôte et les algues photosynthétiques est rompue. Privés de leur source principale de nourriture, les coraux sont aussi beaucoup plus vulnérables au stress. « Dès lors, leur alimentation repose presque exclusivement sur la capture de zooplancton et il a été montré qu’une partie de cette nourriture était transférée aux algues restantes pour subvenir à leurs besoins », explique le CSM.

Le centre de recherche s’est penché sur la photosynthèse des algues en présence et en absence de zooplanctons, en condition normale et pendant un stress de température. Les résultats ont permis de montrer que « la capture de zooplancton est un facteur clé permettant aux coraux de résister contre le réchauffement climatique ». Les coraux nourris avec du zooplancton sont moins exposés au blanchissement corallien, leur photosynthèse est donc plus forte que celle des coraux non nourris. Plus important encore, le même résultat est observé en condition de stress thermique.