Dominateurs en début de match, les Monégasques ont été récompensés de leurs efforts et se sont imposés ce dimanche soir face à l’OGC Nice (1-2) dans le derby de la Côte d’Azur. Buteur de la tête, Axel Disasi s’est montré précieux offensivement et défensivement, alors que le duo Volland-Ben Yedder a manqué de précision. Retrouvez les notes des joueurs de l’AS Monaco.

>> À LIRE AUSSI : L’AS Monaco remporte le derby de la Côte d’Azur face à l’OGC Nice

>> À LIRE AUSSI : Niko Kovac (AS Monaco) : « Nous avons frôlé la perfection en début de match »

Vito Mannone (4) : Sa mauvaise prise de balle qui a coûté la réduction du score niçoise (69′, 1-2) est venue ternir sa première titularisation sous le maillot monégasque. Jusqu’à ce ballon au sol mal repoussé, le portier italien avait parfaitement secondé Benjamin Lecomte sur le peu d’interventions qu’il a eu à faire, en donnant de la voix et en captant parfaitement des frappes de Kasper Dolberg (30’) et Jeff Reine-Adélaïde (51’)

Ruben Aguilar (6) : Comme à son habitude, le défenseur monégasque a fait beaucoup d’efforts dans son couloir droit. Auteur de bons centres et de débdoublements intéressants avec Wissam Ben Yedder, il s’est gratifié d’un splendide coup du sombrero sur Jordan Lotomba en première période, tout en se montrant juste défensivement tout au long de la rencontre.

Axel Disasi (7) : L’homme du match, c’est lui. Si sa relance ratée sur Pierre Lees-Melou aurait pu coûter cher à l’arrivée, comment en vouloir au défenseur monégasque, impérial défensivement et buteur de la tête sur corner pour ouvrir le score (23′, 0-1). Impeccable dans ses interventions, propre dans la relance, Disasi a défendu en avançant et a parfaitement éteint Kasper Dolberg. Une prestation très convaincante.

Benoît Badiashile (6) : À l’image de son compère de charnière, le défenseur espoir français a pressé haut, en défendant vers l’avant. Autoritaire, Badiashile a tenu la défense monégasque, malgré parfois quelques relances hasardeuses, heureusement sans conséquences. Précieux dans le jeu aérien.

Caio Henrique (7) : Des montées tranchantes en première période, un grand pont sur Robson Bambu, Caio Henrique a réalisé une grosse entame de match, avant de baisser de rythme au retour des vestiaires, à l’image de toute son équipe. Mais le défenseur brésilien a bien muselé Hichem Bouddaoui tout au long de la rencontre et a parfaitement couvert sa charnière.

Aurélien Tchouaméni (6) : Il a bien combiné avec Youssouf Fofana, ratissé quelques ballons importants, tout en réalisant quelques interventions musclées. Solide dans ses duels et soigneux dans ses passes, le milieu de terrain monégasque a rendu une copie parfaite en première période avant de baisser de rythme au retour des vestiaires.

Youssouf Fofana (7) : Déjà éblouissant la semaine dernière face à Bordeaux, Fofana est en train de s’imposer comme le patron de l’entrejeu monégasque. Avec un volume de jeu toujours aussi impressionnant et une activité incessante au milieu de terrain, l’ex-strasbourgeois n’hésites jamais à frapper (10’) et perd très peu de ballons. C’est lui qui frappe le corner et trouve la tête de Disasi sur le premier but monégasque.  

Sofiane Diop (7) : Des prises de balle vers l’avant, un travail défensif précieux, Diop a une nouvelle fois réalisé une prestation convaincante sur le côté droit du 4-4-2 mis en place par Niko Kovac. S’il ne fait pas le travail d’un pur ailier, le milieu de terrain français déborde d’énergie et n’hésite pas à se projeter devant. Profitant d’une erreur de Stanley Nsoki, Diop a parfaitement ajusté Benitez entre les jambes pour inscrire le but du break. Remplacé par Willem Geubbels (73’), qui a vu sa reprise (83’) s’écraser sur le poteau de Walter Benitez.

Gelson Martins (5) : Juste dans ses passes en début de rencontre, l’ailier portugais n’a pas fait de fioritures. Comme ses coéquipiers en attaque (voir ci-dessous), Gelson Martins a manqué de réalisme, avec plusieurs occasions manquées, notamment un duel perdu face à Benitez en fin de première période. Intéressant dans son repli défensif, le Portugais s’est éteint en deuxième période. Remplacé par Djibril Sidibé (85’) en fin de rencontre.

Kevin Volland (6) : Après une entame de match exceptionnelle – l’international allemand a trouvé la barre transversale d’une frappe puissante (3’) en début de rencontre et s’est une nouvelle fois distingué quelques minutes plus tard d’une frappe en première intention (9’) repoussée par Benitez – Volland s’est montré brouillon en seconde période. S’il a fait parler sa puissance, l’ancien du Bayer Leverkusen a également perdu quelques ballons sur des passes mal ajustées. Remplacé par Florentino Luis (79’).

Wissam Ben Yedder (6) : L’international français a multiplié les occasions mais n’a réussi à inscrire son sixième but de la saison en championnat. Après une frappe repoussée par Benitez (3′) dans l’action initiée par Volland qui a trouvé la barre transversale, Ben Yedder a manqué son face à face avec le portier niçois (12′) qui aurait pu lui permettre d’ouvrir le score. Disponible mais pas assez adroit devant la cage, l’ancien attaquant du Séville FC a combiné avec Aguilar et Gelson, et a failli marquer sur une frappe après avoir mystifié Stanley Nsoki (65′). Ben Yedder est aussi l’auteur du petit par-dessus pour Geubbels qui a trouvé le poteau. Remplacé par Pietro Pellegri (85’).

Niko Kovac (7) : L’entraîneur de l’AS Monaco avait prévenu qu’il ne changerait pas ses plans après le glorieux succès glané face à Bordeaux. En reconduisant son 4-4-2 avec une équipe identique à celle qui a martyrisé les Girondins la semaine dernière – à l’exception de Vito Mannone qui a remplacé Benjamin Lecomte blessé – Niko Kovac a semble-t-il trouvé la bonne formule. Avec deux victoires en deux matchs, l’ASM se rapproche du podium. Et le Croate peut souffler, avant de voir le Paris Saint-Germain se rendre en Principauté dans quinze jours.