L’Institut monégasque de la statistique et des études économiques a fait part du rapport PIB de 2019. Il apparaît qu’après la baisse de 2017 (-3,5 %), et le rebond de 2018 (+6,0 %), le PIB a poursuivi sa croissance en 2019 en atteignant 6,63 milliards d’euros (contre 6,09 milliards en 2018).

Toutes les composantes du PIB progressent. À l’image du bilan précédent, l’Excédent Brut d’Exploitation est celui qui a le plus augmenté avec +13,8 %. L’emploi continue également de croître en 2019 – dans le privé comme dans le public – avec 1 564 salariés supplémentaires, soit +2,8 % au mois de décembre.

Il en va de même pour la masse salariale qui connaît un regain de +4,6 %. À noter qu’elle représente près de la moitié du PIB (44,8 %) hors subventions. Du côté des impôts versés sur les produits, il y a lieu de constater +5,8 %, ainsi que +1,5 % pour le montant des subventions.

De grandes disparités selon les secteurs d’activité

Comme chaque année, les performances économiques sectorielles révèlent des chiffres variables selon l’activité. Dans l’ensemble, huit Grands Secteurs d’Activité sur douze ont vu leur PIB sectoriel augmenter. Néanmoins, cette croissance est surtout due à l’administration, l’enseignement, la santé, l’action sociale, ainsi que les activités financières et d’assurance.

Par ailleurs, les trois secteurs économiques les plus importants à Monaco – en termes de PIB – sont les activités scientifiques et techniques, les services administratifs et de soutien, puis les activités financières et d’assurance ainsi que la construction. Globalement, ils représentent près de la moitié (44,4 %) de la richesse produite. Malgré une tendance positive en 2019, il est à craindre que la crise sanitaire actuelle ait des répercussions sur le PIB 2020…