Dimanche 15 novembre marquait la première semaine de course à la voile Vendée Globe. Entre conditions météorologiques difficiles et imprévus de dernières minutes, on fait le point sur la position du skipper Borris Herrmann de la Team Malizia.

Depuis le dimanche 8 novembre à 14 h 20 – date du coup d’envoi – il porte haut les couleurs de la Principauté de Monaco. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à ce stade, la 9e édition a été difficile et mouvementée pour les 33 marins. En effet, la tempête tropicale Thêta ne les a pas épargnés, « C’est difficile de naviguer dans cette mer » témoignait Boris Herrmann. Fort heureusement, après la dépression, les skippers ont pu souffler dans des conditions agréables.

Remontada pour Seaexplorer-Yacht Club de Monaco

Bien qu’il était un des grands favoris, Jérémie Beyou (Charal) a été contraint de faire demi-tour après trois jours de course seulement, au vu de ses nombreux dommages. Au fil de la compétition, les écarts commencent à se creuser. Néanmoins ce mardi à 5 h, Alex Thomson (Hugo Boss) était aux commandes. De son côté Borris Herrmann, s’est délesté de la 18e place qu’il occupait mercredi soir, pour se hisser dans le top dix, en 7e position samedi en fin de journée. Il occupe actuellement la 9e place.

Le Yacht Club de Monaco en harmonie avec la compétition

Chaque mercredi à 17 h, le Yacht Club de Monaco organise un point Vendée Globe, en présence de spécialistes tels que Gilles Chiorri, navigateur et ancien directeur de course de la Route du Rhum ou encore Christian Dumard, routeur et météorologue. Tout au long de cet entretien, ils échangent sur la course, les stratégies, les positions des skippers ou encore les phénomènes météorologiques.

De plus, le Yacht Club de Monaco organise un concours de pronostics ouvert à tous jusqu’au 20 novembre à 18 h. Son thème est : « Qui sera le vainqueur du Vendée Globe ? ».

>> A LIRE AUSSI : Boris Herrmann et le Yacht Club de Monaco en faveur de la protection des océans