Avec les fêtes de fin d’année qui approchent, l’heure est pour beaucoup aux achats de dernières minutes. Et avec la crise sanitaire qui secoue bon nombre de pays, les habitudes de consommations ont évolué. Une aubaine pour le commerce local qui voit le numérique voler à sa rescousse. 

Les déplacements étant réduits au strict minimum pour cause de pandémie, les achats en ligne ont explosé ces dernières semaines. Avec eux, il y a eu une forte prise de conscience quant à la nécessité de consommer locale en ces temps de crise. Pour y arriver, plusieurs plateformes ont été créées et tout récemment celle de Pierre Billon et Sébastien Lambla : DouxVillage.mc. Leurs services  ? Outre celui d’être une plateforme d’achat en ligne, permettre de recevoir sa commande dans la journée, n’importe où dans Monaco, si celle-ci a été effectuée avant 11 h et veut rapprocher clients et commerçants en Principauté.

Promouvoir le commerce à Monaco

Ces deux Monégasques travaillent depuis plusieurs mois sur l’élaboration de ce projet. « L’objectif était vraiment de promouvoir le commerce en Principauté. Avec DouxVillage, nous voulions proposer une plateforme numérique qui puisse mettre en avant les produits de chacun et aider les commerçants à vendre davantage  », explique Pierre Billon. C’est chose faite depuis quelques semaines maintenant. 

Une clientèle éclectique 

Une bouffée d’oxygène pour les commerçants en cette période de crise économique ? En quelque sorte. Avec le confinement et le couvre-feu, de nombreux commerces ont vu leur fréquentation baissée. « Nous voulons mettre en valeur tous les produits de la Principauté et proposer des offres accessibles à tous les budgets » affirme Sébastien Lambla. « L’augmentation des achats en ligne est indéniable ces dernières semaines. DouxVillage permet de découvrir des commerces dans lesquels certains ne se seraient peut-être jamais arrêtés. La clientèle est très diversifiée et c’est une donnée importante. »

>> LIRE AUSSI : Face aux grands groupes, quel avenir pour les petits commerçants ?

Travel Club Monaco

Un concept gagnant/gagnant

Les commerçants l’ont bien compris. C’est pourquoi une quinzaine de boutiques ont déjà sauté le pas et ont fait confiance à DouxVillage. C’est le cas de la boutique Charlet S.A.M qui représente les marques Bertulli et Patino Shoes à Monaco. « Depuis septembre 2020, nous avons ouvert un showroom à Monaco afin d’y exposer nos modèles » confie Lauriane Thooris, chargée de Marketing de la marque. « Nos clients peuvent venir essayer les modèles sur place avant de passer commande sur le web. Cependant, nous manquons de visibilité en Principauté. Doux Village a attiré notre attention, car cela permettra de faire connaître notre showroom, et ainsi développer un nouveau canal de vente. Nous sommes vraiment optimistes quant à ce projet. »

Quid de l’industrie internationale ? 

Le principe du « consommer local » peut-il s’étendre à tous les secteurs ? Pour Patrick Bogaerts, PDG de GPS Monaco Group, spécialisé dans la sous-traitance et l’achat en Chine, pas forcément. « Il faut relancer le processus d’industrialisation. Consommer local  ? Je suis le premier à défendre ce principe. Pour autant, cela ne peut pas se faire avec tous les secteurs. Si demain, je dis à un de mes clients : “je vais vendre 30 % plus cher, mais c’est local, il va me raccrocher au nez”. Au niveau macro-économie, il y a tellement de sociétés qui vivent de l’exportation que cela serait dur de ne plus exporter. »