Réduire le plastique à sa source, tel est l’objectif du collège d’entreprise lancé par l’association Beyond Plastic Med (BeMed). Un projet inédit qui pourrait bien être répliqué à plus grande échelle.

Cinq ans après sa création à l’initiative de la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Tara Océan, Surfrider Foundation Europe et la Fondation Mava , l’association BeMed va encore plus loin dans sa lutte pour une Méditerranée sans plastique. A l’occasion d’un atelier qui s’est tenu en Principauté les 30 novembre et 1er décembre dernier, BeMed a annoncé la création d’un collège d’entreprise unique en son genre. A la fois par son fonctionnement, collaboratif, ainsi que par son ancrage méditerranéen.

Réduire le plastique à sa source

Ainsi, Veolia, Monte-Carlo Société des Bains de Mer, Chanel, Haribo ou encore Carrefour ont déjà amorcé le travail. L’objectif ? « Avoir un impact concret et tangible sur l’ensemble du pourtour méditerranéen. » Le groupe de travail a notamment élaboré un plan d’action pour mettre en œuvre un projet pilote à Marseille qui aura pour mission de « démontrer que l’on peut réduire drastiquement l’utilisation du plastique à usage unique au sein des hôtels.« 

Des solutions concrètes et réplicables à grande échelle

Ce projet, qui pourrait se déployer à terme en Tunisie, est l’occasion également d’élargir le groupe d’entreprises impliquées. L’idée étant d’intégrer par la suite des entreprises des différentes rives de la Méditerranée dans une dynamique commune pour réduire la pollution plastique à l’échelle régionale.