Ce 25 août, l’association Beyond Plastic Med (BeMed) a annoncé cinq lauréats de son appel à projets pour les îles de Méditerranée.

Avec 1 à 10 millions de particules de plastique au kilomètre carré, la Méditerranée est la mer la plus polluée au monde. En cause : un trafic maritime intense généré par l’industrie mais aussi le tourisme, dont les conséquences se font d’autant plus ressentir qu’il s’agit d’une mer « fermée ». L’association BeMed, qui lutte contre la pollution plastique dans les océans, a lancé le 1er avril dernier un appel à projets. Objectif : tester et mettre en place des solutions durables pour remédier à la pollution plastique dans la Grande Bleue.

Les cinq projets sélectionnés pour amplifier les efforts de BeMed :

  • Together for zero plastic in 10 Albanian islands. Porté par un consortium d’associations, ce projet vise à réduire la pollution plastique sur dix îles touristiques d’Albanie. L’idée est d’impliquer les municipalités dans la mise en place d’une stratégie durable de gestion de déchets et de créer une réglementation sur la limitation de l’usage du plastique.
  • Plastistop. L’objectif de ce projet est d’améliorer la collecte et le recyclage du plastique sur l’île de Djerba en Tunisie. Pour cela, le tri sélectif sera instauré dans 100 foyers et des équipements seront installés dans des zones stratégiques de Djerba. Des actions de sensibilisation seront également menées auprès de la population, des pêcheurs et des touristes.
  • For plastic free Croatian Islands. Ce projet a pour objectif de réduire la production de déchets sur deux îles croates. Objectif principal : réduire les plastiques à usage unique.
  • Plastic Free Balearic. Objectif ce projet : établir une certification « sans plastique » commune dans le secteur touristique des îles Baléares. Pour cela, des alternatives au plastique à usage unique seront identifiées et évaluées en fonction du contexte local. La certification sera testée auprès de plus de 150 commerces.
  • Projet pilote Zero plastique sur l’archipel des îles d’Or et réplication en méditerranée. Ce projet a pour objectif de mettre en place, dans les îles d’Or, une micro-filière de production d’alternatives au plastique à usage unique à partir des déchets de l’exploitation de canne de Provence. Ces alternatives seront conçues, utilisées, triées et compostées localement. Cette démarche sera ensuite appliquée sur les îles Kerkennah en Tunisie, et sur l’île de Tavolara en Italie.