Le centre de dépistage, situé à l’espace Léo Ferré à Fontvielle, propose depuis peu une nouvelle technique de dépistage aux Monégasques et résidents. Explications.

Pas question d’abandonner la PCR – qui permet de déterminer au moment du prélèvement si vous êtes porteur du virus – ou l’antigénique, capable de déceler la présence du virus en moins de trente minutes. Au contraire, le test salivaire arrive en complément afin d’assurer une meilleure efficacité.

>> À LIRE AUSSI : Mutation du Covid-19 : tout ce qu’il faut savoir

Du moins le temps de sa mise à l’essai pendant quelques semaines. Nos confrères de Monaco Info rapportent que la Principauté étudie actuellement un test d’origine suédoise. Un test français nommé Easy Cov et un autre fabriqué à Monaco par la société Stark.

Le test salivaire est moins performant que le PCR qui reste le test de référence

Alexandre Bordero, Directeur de l’Action Sanitaire

Un test indolore, mais pas 100 % fiable

Afin d’effectuer le test, le personnel soignant prélève de la salive à l’aide d’une pipette. Ensuite, le prélèvement est passé dans une centrifugeuse et mis dans un colorant une demi-heure plus tard. Si le colorant vire au orange, le patient est positif. S’il devient jaune, c’est négatif.

>> À LIRE AUSSI : La campagne de vaccination anti-covid devrait débuter en 2021 à Monaco

En plus de la rapidité, Alexandre Bordero, Directeur de l’Action Sanitaire, ajoute un autre avantage : « Ils sont moins désagréables que les tests rhinopharyngés. Les enfants, les personnes très sensibles ou atteintes de problèmes au nez peuvent les utiliser. » En attendant, il faudra faire preuve de patience, car il n’est pas encore question de se défaire de l’étape coton-tige dans le nez.