Quinze nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont été révélés ce lundi 22 février, élevant ainsi le bilan sanitaire de la Principauté à 1 885 personnes touchées par le coronavirus depuis le début de la crise sanitaire. L’occasion de se pencher sur le traitement de la maladie au Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG).

La campagne de dépistage fait partie des priorités du Gouvernement Monégasque pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Et c’est tout le pays qui se mobilise, même la Force Publique met la main à la pâte et réalise des tests au Centre National de Dépistage à l’Espace Léo Ferré.

Selon les dernières données, entre le 15 et le 21 février, ce sont 5 310 tests PCR et antigéniques qui ont été réalisés sur des patients résidents et non-résidents. Sur ces tests pratiqués, 4,75 % étaient positifs. Ce qui ramène le taux d’incidence, soit le nombre de personnes positives ramenées sur une base de 100 000 personnes sur la période des 7 jours écoulés à 289,47. Le taux d’incidence est supérieur à 700 à Nice, où il été décidé un confinement le week-end ce lundi

Le traitement des patients au CHPG

La prise en charge des patients au Centre Hospitalier Princesse Grace évolue à mesure que le virus lui-même évolue. À ce jour, il n’y a pas d’antiviral pour traiter la maladie mais un traitement symptomatique pour lutter contre la fièvre et autres manifestations physiopathologiques. Sur le plan respiratoire, le docteur Perrin du CHPG confie à Monaco Info que l »‘on assiste à différents niveaux de gravité« . Les doses d’oxygène varient entre un petit débit et « des ventilations plus sophistiquées » pour les cas les plus graves.