Test antigénique, PCR ou encore TROD, il existe déjà plusieurs façons de se faire dépister en Principauté. Une étude est actuellement menée à Monaco pour intégrer les tests alternatifs à la campagne de dépistage.

Cinq nouveaux cas positifs ont été révélés ce dimanche 14 février, élevant le bilan sanitaire de la Principauté à 1760 personnes touchées depuis le début de la crise sanitaire. Face à la propagation du virus, Monaco accélère les dépistages et teste toujours trois fois plus que Nice.

D’autres alternatives aux tests déjà présents sont en cours d’évaluation par le Centre Scientifique de Monaco et la Direction de l’Action Sanitaire. Les tests classiques étant jugés trop invasifs, plusieurs techniques buccales sont étudiées et comparées. Il pourra s’agir de prélèvements au niveau des gencives ou de tests salivaires. Étant réalisée sur 1 500 personnes, cette étude est une première mondiale. Selon Monaco Info, les premiers résultats seront publiés dans environ deux mois.

>> À LIRE AUSSI : ENQUÊTE. Comment la Principauté gère-t-elle la crise sanitaire ?

Quels tests sont actuellement disponibles ?

Actuellement, le Centre National de Dépistage à l’Espace Léo Ferré accueille résident monégasque, étudiant et assuré social à Monaco qui présentent des symptômes ou sont cas contacts, seulement sur rendez-vous.

Travel Club Monaco

Un des plus utilisés, le test PCR se fait par prélèvement nasal et est analysé sous trois à six heures. Le test antigénique, également réalisé avec un écouvillon dans le nez propose un résultat plus rapide, le temps d’attente varie de 10 à 30 minutes. Avec le TROD, il suffit d’une goutte de sang pour savoir si une personne a été en contact avec le virus.