Sous un soleil de plomb, la recordwoman du 3000 m steeple a battu le record du monde du 5 km route (mixte) en 14’4′, dimanche matin, lors de l’édition 2021 du Monaco Run. Lui aussi très attendu en Principauté, l’Ougandais Joshua Cheptegei n’a pas signé de record, mais s’est tout de même imposé sur la distance (13’13).

Dans des conditions pas loin d’être optimales, malgré le vent qui a freiné les athlètes, le 5 km route (mixte) a livré toutes ses promesses, ce dimanche matin, dans les ruelles escarpées de la Principauté. Si l’on attendait un record de l’Ougandais Joshua Cheptegei, habitué à empiler les records comme on collectionne les timbres, la lumière est finalement venue de la Kényane Beatrice Chepkoech, qui s’est emparée du record du monde de la distance dans une course mixte avec un temps en 14’43’.

Pas de record pour Joshua Cheptegei

En tête du peloton dès l’entame de la course, le triple recordman du monde (5 km route, 5000 m et 10 000 m) a remporté la course avec un temps en 13’13, devant les Kényans Birgen (13’17) et Kiplangat (13’19). Une victoire sans record, presque une surprise pour celui qui avait battu le record du monde du 5000 m lors de la dernière édition du Meeting Herculis de Monaco.

Plusieurs records nationaux battus

Derrière l’Ougandais, quatre hommes ont établi des records nationaux lors de ce 5 km. À commencer par le Néerlandais Richard Douma (13’27), qui s’est offert le record des Pays-Bas, alors que Samuel Fitwi battait quant à lui le record d’Allemagne en 13’32. Avec tous deux un temps 13’48, Andreas Vojta et Thijs Nijhuis ont respectivement battu les records d’Autriche et du Danemark. Chez les femmes enfin, Aude Clavier s’est offert le record de France U23 (16’15).