Ce vendredi soir au stade Louis II avait lieu le meeting Herculis de Monaco. Présent sur place, Monaco-Tribune vous fait revivre les moments fort de ce meeting, marqué par le nouveau record du monde du 5000 m établi par l’Ougandais Joshua Cheptegei et de nombreuses performances, à l’image du saut à 6 m réalisé par la nouvelle star mondiale de la perche Armand Duplantis.

De notre envoyé spécial au stade Louis II.

Et le Louis II s’est réveillé. En fusion, les spectateurs présents dans les gradins de l’arène monégasque n’ont pas manqué d’applaudir la performance de la soirée, signée Joshua Cheptegei. Éblouissant d’aisance, l’Ougandais a survolé le 5000 m à un rythme effréné (12’35’36), pour s’en aller dépoussiérer le précédent record du monde détenu jusqu’ici par l’Éthiopien Kenenisa Bekele (12’37’35, le 31 mai 2004 à Hengelo). « Je vais célébrer mon record du monde en rentrant à la maison, c’est sûr, s’est félicité Joshua Cheptegei à l’issue de sa sublime course. J’ai su repousser mes limites. Cette année, il a fallu beaucoup de discipline mentalement pour rester motivé, mais j’ai été bien entouré en Ouganda avec ma famille. Je suis très heureux de cette performance. Monaco est vraiment un endroit spécial pour battre des records. » Une performance incroyable, dans un meeting Herculis de Monaco marqué par les nombreux meilleurs temps de l’année qui se sont succédés les uns après les autres à mesure que la nuit est venue assombrir le ciel de la Principauté.

Au bon souvenir d’Orlando Ortega

Et tout a commencé lors du 110 m haies, l’une des épreuves reine de la soirée, remportée par le vice-champion olympique Orlando Ortega, qui n’a pas manqué son rendez-vous sur le Rocher. Avec un temps canon (13’11’), l’Espagnol s’est imposé devant le Britannique Andrew Pozzi (13’14’) et le Français Wilhem Belocian (13’18’), auteur de son record personnel sur la piste monégasque. « J’ai essayé de faire au mieux dans cette superbe compétition, confiait Orlando Ortega après sa course. C’était une saison difficile, j’ai essayé de m’entraîner quand même et je suis super heureux de commencer la saison de cette manière. » Quelques minutes plus tard, c’est l’Américain Donavan Brazier qui a fait tomber le record de l’année (1’43’15) sur le 800 m en devançant son compatriote Bryce Hoppel (1’43’23) et le Canadien Marco Arop (1’44’14). Quatrième, le Français Benjamin Robert a lui réalisé la meilleure performance française de la saison avec un temps en 1’44’56.

Orlando Ortega s’est montré le plus fort sur le 110 m haies.

Armand Duplantis, toujours plus haut

Pendant ce temps-là, devant les tribunes où sont habituellement amassés les quelques plus fervents supporters de l’AS Monaco, Armand Duplantis a écrasé la concurrence dans le concours de saut à la perche, en battant la meilleure performance de l’année en extérieur avec un saut à 6 m. Le Suédois, détenteur depuis quelques mois du record du monde en salle, s’est même permis le luxe de s’essayer sur une barre à 6m15, pour tenter de battre le record ultime détenu par la légende ukrainienne Sergueï Bubka (6m14). Malgré trois échecs à cette hauteur, « Mando » Duplantis a ébloui de son talent ce meeting Herculis EBS de Monaco. « C’était important pour moi de passer les 6 mètres. Je voulais prouver aux autres et à moi-même que j’en avais la condition physique, expliquait le Suédois à l’issue de son concours. Je suis encore un peu rouillé, j’ai encore deux trois choses à travailler, mais ce n’est qu’une question de rythme. Physiquement, je me sens bien. »

Hellen Obiri a remporté avec brio le 5000 m.

Hellen Obiri brille… Karsten Warholm aussi !

Du côté des féminines, la Kényane Hellen Obiri a remporté avec la meilleure performance mondiale de l’année (14’22’12’) un 5000 m de toute beauté, marqué par l’abandon de la grande favorite Sifan Hassan, double championne du monde (1500 m et 10000 m). Sur le tour de piste, c’est l’Américaine Lynna Irby (50’50) qui a réalisé la meilleure perf’ de l’année sur le 400 m, alors que Faith Kipyegon a établi la meilleure performance de l’année sur le 1000 m avec un temps en 2’29’15. Enfin, parmi les performances de la soirée à retenir, celle du Norvégien Karsten Warholm, qui a écrasé la concurrence sur le 400 m haies et n’a laissé aucune chance au Turque Yasmani Copello (49’04), deuxième et à l’Estonien Rasmus Mägi (49’23), troisième. « C’est la course que je voulais faire » a simplement déclaré avec le sourire celui qui a réalisé à Monaco la huitième performance de tous les temps dans la discipline.

Huitième meilleure performance de l’histoire sur 400 m haies pour le Norvégien.

Les autres performances du meeting Herculis de Monaco :

  • Le Kényan Timothy Cheruiyot (3’23’25) a signé la meilleure performance de l’année sur le 1500 m. Il a devancé le Norvégien Jakob Ingebrigtsen, auteur du nouveau record d’Europe (3’28’68) et le Britannique Jake Wightman (3’29’47).
  • Meilleur performance de l’année sur le 200 m pour l’Américain Noah Lyles (19’76) qui a devancé son frère Josephus (20’30) et l’Allemand Deniz Almas (20’64’).
  • À la lutte avec le Kényan Leonard Kipkemoi Bett tout au long du 3000 m steeple, le Marocains Soufiane El Bakkali a signé la meilleure perf’ de l’année en 8’08’04.

11


Comme le nombre performances de l’année battues ce vendredi soir à l’occasion du meeting Herculis de Monaco 2020.