Dans sa lutte contre la pandémie, le Gouvernement princier a renforcé les contrôles d’accès à la Principauté, le week-end dernier : en tout, plus de 4000 contrôles ont été menés et ont abouti à de nombreux refoulements à la frontière.

Monaco a renforcé les contrôles d’accès à la frontière, notamment sur les routes et dans sa gare, lors du samedi 27 et du dimanche 28 février derniers, afin d’assurer une régulation de la circulation et d’éviter un afflux potentiel de personnes provenant de France, notamment des Alpes-Maritimes, un département actuellement confiné pendant le week-end. Cette démarche s’inscrit dans la volonté du Gouvernement princier d’aider les autorités françaises à faire respecter les mesures de confinement. 

>> À LIRE AUSSI : Pas de confinement le week-end mais plus de contrôles à Monaco

Près de 70 policiers ont été mobilisés le week-end dernier

« Un contrôle de l’accès à la Principauté participe de facto à faire respecter la règle française du déplacement limité à 5km et à une heure », a rappelé Pierre Dartout, le Ministre d’État. « Tout résident des Alpes-Maritimes provenant d’une commune confinée située à plus de 5 km de Monaco s’est vu refuser l’accès au territoire monégasque. Il y a eu une tolérance pour les habitants des communes limitrophes qui venaient, par exemple, faire leurs courses de premières nécessités, comme l’autorise le décret préfectoral des Alpes-Maritimes », a ajouté Patrice Cellario, le Ministre de l’Intérieur monégasque.

Pendant deux jours, près de 70 policiers ont ainsi menés plus de 4000 contrôles, afin de vérifier que les individus non-résidents qui souhaitaient se rendre à Monaco disposaient d’une réservation hôtelière et d’un test PCR négatif réalisé dans les dernières 72 heures. Au final, 2500 véhicules ont été contrôlés, dont 245 refoulés, et 410 usagers de la gare ont dû présenter leur motif de passage, parmi lesquels 45 voyageurs ont été également refoulés. De telles opérations de contrôles seront probablement reconduites le weekend prochain.