Le gymnaste monégasque s’apprête à disputer les championnats d’Europe (21-25 avril) avec un objectif en tête : terminer dans les deux premiers pour décrocher sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

À Bâle, en Suisse, Kevin Crovetto (28 ans) s’attend à relever un défi immense. « Je ne vais rien inventer, j’y vais pour faire ce que je sais faire, clame-t-il. Je suis conquérant. Mais je suis conscient que ce ne sera pas du tout aisé. » Terminer dans les deux premiers pour valider son billet pour Tokyo, telle sera la mission de l’athlète monégasque du 21 au 25 avril lors du concours général des championnats d’Europe. À son programme, six agrès (sol, cheval d’arçons, anneaux, saut, barres parallèles et barre fixe), avec l’ambition de participer à nouveau aux JO, comme à Rio en 2016.

Après un an sans compétition, Kevin Crovetto se sent prêt

« C’était unique. La ferveur du peuple brésilien autour de cet événement était vraiment très forte » se remémore-t-il, avant d’évoquer ses ennuis physiques (il connu deux opérations à la même épaule) qui l’ont empêché de se qualifier directement pour les Jeux lors des championnats du monde à Stuttgart (Allemagne) en 2019. Je n’étais pas à 100%, j’étais encore un peu affaibli. » Depuis un an, la crise sanitaire a contraint Kevin Crovetto a un arrêt complet des compétitions. Mais à la fin du mois de mars, le Monégasque a participé avec l’Étoile de Monaco à la finale du top 12 à Montceau-les-Mines. « Après plus d’un an sans rien, retrouver la compétition et ses repères, à trois semaines des championnats d’Europe, ça fait du bien. Je ne connaissais plus ces sensations d’adrénaline. »

>> À LIRE AUSSI : Xiaoxin Yang première monégasque qualifiée pour Tokyo

S’il venait à ne pas se qualifier pour les JO via ces championnats d’Europe, le gymnaste de la Principauté pourrait néanmoins prétendre à une invitation pour Tokyo. Avec l’ambition future, aussi, de participer aux JO de Paris 2024. « Je me sens bien. J’ai envie de repartir pour un nouveau cycle. »

Travel Club Monaco