Énorme sensation à Monte-Carlo, avec l’élimination surprise du numéro 1 mondial. Face à un Dan Evans étincelant, Novak Djokovic a été sorti en deux manches (6-4, 7-5) dès les huitièmes de finale.

Qui aurait pu imaginer pareille performance et pareille déconvenue dans ce duel a priori déséquilibré sur le papier entre Novak Djokovic et Dan Evans ? Et pourtant. En un peu plus de deux heures, le Britannique est venu à bout du numéro 1 mondial (6-4-7-5) à coup de slices bien sentis, ce jeudi sur l’ocre monégasque. Méconnaissable et incapable de réagir, le Serbe, qui n’avait pas encore perdu cette année, a commis beaucoup trop de fautes directes (45) pour renverser le 33e joueur mondial.

La pire performance dont je me souvienne ces dernières années.

« Il mérite cette victoire. Il a été le meilleur joueur sur le court, reconnaissait le Serbe en conférence de presse. Il était plus concentré et il a joué un tennis de meilleure qualité dans les moments importants. A vrai dire, c’est l’un des pires matches, la pire performance dont je me souvienne ces dernières années. Je ne veux rien enlever à sa victoire, mais de mon côté, je me suis senti très mal sur le court dans l’ensemble. Rien ne marchait. C’était un mauvais jour. »

>> À LIRE AUSSI : Rolex Monte-Carlo Masters : Rafael Nadal en route vers une douzième couronne ?

Depuis son titre de 2015, Novak Djokovic n’a plus jamais dépassé les quarts de finale à Monaco. Cette année, celui qui réside en Principauté n’aura même pas dépasser les huitièmes. À l’inverse de son adversaire, plein d’insouciance, qui tentera de rallier le dernier carré en écartant le Belge David Goffin en quart de finale vendredi.