La Princesse Charlène a récemment rejoint l’unité anti-braconnage de Thanda lors de plusieurs opérations en Afrique du Sud. Avec les photos partagées sur les réseaux sociaux, elle a voulu sensibiliser à la conservation et l’importance de renouer avec la nature.

Lors de son récent voyage au Thanda Safari à KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud, la Princesse Charlène a participé à plusieurs opérations pour la conservation de la faune locale, dont fait partie les rhinocéros. En effet, cette région du globe abrite 80 % des populations mondiales de ce mammifère.

>> À LIRE AUSSI : Souffrante, la Princesse Charlène ne se rendra pas au 78e Grand Prix de Monaco

Elle a ainsi accompagné l’unité anti-braconnage sur la surveillance et le suivi des rhinocéros, le déploiement des séances éducatives de photographie de la faune, et un exercice d’écornage du rhinocéros blanc. Une opération soutenue par La Fondation Princesse Charlène de Monaco en Afrique du Sud.

Christian Sperka

Sauver les rhinocéros

En Afrique du Sud, un rhinocéros est tué pour sa corne toutes les 22 heures. C’est pour cette raison que la Princesse Charlene et la Thanda Foundation Trust ont décidé d’écorner ces animaux à titre conservatoire avec le “Project Rhino”. Le but est de préserver cette espèce menacée pour les générations futures.

« En protégeant les rhinocéros, nous conservons leur habitat, ce qui est bénéfique pour les populations et la faune, nous soutenons nos communautés locales et assurons un héritage pour les générations futures » explique l’épouse du Prince Albert II.