Le cardinal Pietro Parolin est venu en Principauté pour le quarantième anniversaire de la convention entre Monaco et le Vatican.

Pietro Parolin est arrivé le 17 juillet en Principauté. Malgré les quarante ans d’amitiés entre les deux micro-états unis par le catholicisme, ce fut une première qu’un secrétaire d’État du Saint-Siège vienne à Monaco.

La messe pontificale de dimanche matin a rempli la cathédrale. La journée s’est ensuite poursuivie par un moment d’échanges chaleureux avec le cardinal. Le Prince Albert II était aussi présent à la messe et s’est ensuite entretenu avec Pietro Parolin au Palais Princier, où ils ont partagé un repas dans les jardins avec une quinzaine de personnes. L’échange entre le Souverain et le cardinal s’est terminé par la visite de la chapelle palatine, avec échange de cadeaux.

Le 19 juillet, le ministre d’État Pierre Dartout a reçu le secrétaire d’État du Vatican. Ce dernier a terminé son voyage par un déjeuner en compagnie de Laurent Anselmi, Conseiller de Gouvernement-Ministre pour les Relations Extérieures.

Quarante ans de liens religieux

Les deux États ont en commun une petite taille, mais surtout ont pour religion d’État le catholicisme. Il y a quarante ans, en juillet 1981, le Vatican et la Principauté signaient la Convention impliquant que le Prince renonçait au droit de nomination de l’évêque de Monaco, et que dorénavant il serait décidé par Rome. Ainsi, la Principauté devenait un siège archiépiscopal.

Pour Pietro Parolin, au micro de Monaco Info, « la signature de cette célébration, c’est la reconnaissance de bonnes relations, de relation positives et constructives qui existaient et qui existent aujourd’hui, qui continuent à exister entre les deux réalités, entre le Saint-Siège et la Principauté. »

>> À LIRE AUSSI : Monaco, une histoire catholique