C’est tout sourire que les deux nouvelles recrues monégasques ont été présentées à la presse ce lundi matin dans le nouvel auditorium du Centre de Performance flambant neuf de l’AS Monaco. Déterminés à s’imposer sur le Rocher, les deux allemands ont fait part de leurs premières impressions.

Alexander Nübel est arrivé le premier, sagement installé entre Oleg Petrov et Paul Mitchell, avant qu’Ismail Jakobs ne lui succède à son tour. Pendant près d’une heure, les deux premières recrues de l’AS Monaco ont affiché leurs ambitions, au moment où le club du Rocher s’apprête à débuter sa saison par un 3e tour préliminaire de Ligue des champions périlleux face au Sparta Prague, ce mardi soir (19h) en République Tchèque.

Nübel, de milieu de terrain à gardien, il n’y a parfois qu’un pas

Arrivé en provenance du Bayern Munich sous la forme d’un prêt de deux saisons, le gardien allemand a rapidement fait part de son bonheur de rejoindre le Rocher. « J’ai choisi Monaco parce que c’était une bonne opportunité, dans un grand club. Le centre d’entraînement est tout nouveau, les installations sont superbes. J’ai toujours voulu découvrir un autre pays, un autre championnat. Peut-être que c’est plus tôt que je le pensais mais c’est bien, je vais apprendre une nouvelle langue. »

>> À LIRE AUSSI : Alexander Nübel (Bayern Munich) arrive en prêt à l’AS Monaco

Interrogé sur ses similitudes avec le gardien du Bayern Munich, Manuel Neuer, l’ancien portier de Schalke 04 a préféré botter en touche, estimant que ce sont surtout « les journaux » qui alimentent ce débat, lui préférant se concentrer sur sa saison à venir en Principauté. Réputé pour son jeu au pied, Alexander Nübel a confié qu’il avait débuté sa carrière au milieu de terrain, « numéro six », avant de se fixer au poste de gardien de but à partir des U14. Paul Mitchell, lui, n’a pas caché son bonheur de collaborer enfin avec le jeune portier allemand. « C’est un gardien que je suivais depuis plusieurs années. Quand il évoluait à Schalke, j’avais déjà tenté de le recruter à Leipzig, en vain. Mais le travail finit par payer (sourire). Je suis content qu’il soit aujourd’hui à mes côtés. »

Travel Club Monaco

Jakobs, ou la polyvalence d’un piston des temps modernes

Formé au FC Cologne, Ismail Jakobs s’apprête lui aussi à découvrir un nouveau championnat et une nouvelle culture. « C’est vrai que ce n’était pas facile de quitter sa famille et sa ville natale, mais j’assume mon choix, a-t-il affirmé. Je crois que c’était le bon moment, dans ma vie personnelle et professionnelle. » Proche de l’ancien monégasque Benjamin Henrichs (2018-2021), le latéral gauche allemand connaissait déjà bien l’ASM, un club avec « un grand palmarès, une histoire et un bon futur. »

>> À LIRE AUSSI : 5 choses à savoir sur Ismail Jakobs, dernière recrue de l’AS Monaco

Réputé pour sa polyvalence, Ismail Jakobs est arrivé sur le Rocher malgré les sollicitations de plusieurs grandes écuries allemandes cet été. De quoi ravir Paul Mitchell. « Dans le football moderne, un défenseur doit aussi être en mesure d’apporter des solutions offensivement. Ismail est un joueur qui peut occuper tout le couloir gauche. Il possède beaucoup de qualités et pourra apporter plusieurs options à Niko.» Comme Alexander Nübel, certainement titulaire dans la cage pour le match aller du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions face à Prague ce mardi (19h), Ismail Jakobs devrait bien figurer dans le groupe monégasque pour cette rencontre, dans une équipe où comme lui, la majorité des joueurs s’apprêtent à découvrir la plus prestigieuse des compétitions européennes.