Avez-vous déjà remarqué qu’en Principauté certains lieux sont inhabités ? Restaurants ou encore boutiques de souvenirs, ils sont quelques-uns à n’être couvert que de poussière et de toiles d’araignée en attendant de renaître.

Lo Sfizio

Situé sur la rue du Portier, Lo Sfizio était un restaurant avec des produits frais du marché et aux goûts et saveurs de l’Italie.

Malheureusement, ces mets méditerranéens sont restés en Italie car l’endroit est fermé depuis maintenant quatre ans. Une absence ressentie sur les vitres de l’ancien restaurant : la poussière a pris le dessus et certains s’amusent à écrire avec leurs doigts des numéros de téléphone ou des déclarations d’amour.

Rien n’est prévu concernant une réouverture et, pour le moment, personne n’a repris le bâtiment.

Lo Sfizio fermeture poussière -min
© Monaco Tribune / Simon Zwierniak

Constantine – Atelier du goût

Constantine – Atelier du goût était un espace petit et intime qui servait à ses clients des vins et des plats méditerranéens sur le Port de Fontvieille.

Travel Club Monaco

Cela fait maintenant presque deux ans que le restaurant a connu une fermeture administrative. Suite à des factures impayées, les anciens propriétaires ont dû partir du jour au lendemain. Malgré la poussière, les tables sont encore prêtes à être servies.

Selon nos informations, quelqu’un aurait repris le bâtiment et des travaux sont prévus. Cependant avec la crise sanitaire, la situation du restaurant reste incertaine.

Aux doux délices de la plume d’oie

Anciennement un salon de thé, le bâtiment est figé dans le temps à côté de la Place de la Visitation.

En effet, on retrouve encore des décorations de Noël ou des vœux de bonnes fêtes… datant de 2019 ! Une date qui se fait ressentir pour l’établissement où les boissons gazeuses exposées ont perdu leur coloration (et sûrement leur goût) ou encore les bouteilles qui sont recouvertes de toiles d’araignée.

Selon les commerces aux alentours, personne ne semble venir au salon et il n’a pas été racheté.

Ombre et Soleil

Cette boutique de souvenirs du Rocher est dorénavant bien à l’ombre… Bien qu’elle ait connu des jours sous le soleil. L’ancienne boutique était bien connue des habitants de Monaco-Ville pour la conception de tabliers et toques de chefs personnalisés.

Un véritable mystère s’opère autour de la boutique qui est entièrement couverte d’une bâche réfléchissante. D’après les commerces aux alentours, quelqu’un aurait acheté le magasin en février 2020. Actuellement, des passages se font et il semblerait que ce soit pour l’aménagement de travaux. Aucune date d’ouverture n’est prévue. La boutique devrait une nouvelle fois se concentrer dans le domaine des objets souvenirs.

Ombre et soleil Monaco fermeture-min
© Monaco Tribune / Simon Zwierniak

Carlito

Comparée aux lieux cités précédemment, la pizzeria Carlito n’a jamais ouvert ses portes dans la rue Grimaldi.

Une énigme qui perdure depuis maintenant plus d’une décennie et qui continue à intriguer par la bâche qui recouvre le restaurant.

Lors de l’installation du restaurant, la personne qui l’a acheté n’aurait pas respecté les travaux à faire. La justice s’est chargée de l’affaire et le verdict est tombé en 2020. Les propriétaires ont alors du vendre le lieu. Finalement, Carlito devrait devenir des bureaux à son rez-de-chaussée et des appartements au premier étage. Les travaux devraient commencer d’ici cette rentrée 2021.

Carlito fermeture monaco-min
© Monaco Tribune / Simon Zwierniak