Équipe d’endurance équestre placée sous l’égide de la Fédération monégasque d’équitation, la Team EFG ne cesse de progresser depuis sa création en 2010. Nous avons rencontré son team manager, Henry-David Guedj.

C’est dans les hauteurs de Roquebrune-Cap-Martin, sur un terrain de près de deux hectares en plein coeur de la nature sauvage, que réside les chevaux de la Team EFG.

Nous avons la chance de faire travailler nos chevaux sur un terrain idéal, avec du dénivelé

« Nous avons la chance d’être juste à côté des pistes réservées aux pompiers, qui ne sont pas accessibles aux voitures, révèle Henry-David Guedj. Cela nous permet de faire travailler le fond à nos chevaux, sur un terrain idéal, avec du dénivelé. »

Une équipe composée de jeunes talents prometteurs

De quoi permettre aux chevaux de travailler leur endurance au galop, mais aussi leurs tendons comme le précise le team manager. « Nous pouvons faire de longues sessions de quatre heures, afin de muscler leur dos. Et puis par rapport à nos amis qui sont basés en Alsace, nous pouvons compter sur le beau temps toute l’année », sourit celui qui défend les couleurs de la Principauté en compétition.

>> À LIRE AUSSI : RENCONTRE. Laura Gramaglia, prometteuse cavalière monégasque en endurance équestre

Depuis 2010 et la création de l’équipe par Henry-David Guedj, la Team EFG ne cesse de s’affirmer à travers les résultats de ce dernier, cavalier international et membre de l’équipe de France, mais aussi et surtout grâce à quatre jeunes cavalières prometteuses.

© Team EFG

Laura Gramaglia, Darya Bourlakova, Hanna Guedj et Chloé Guedj participent ainsi au rayonnement de la Principauté dans le monde équestre de l’endurance. « Hanna n’a que 16 ans mais attaque son premier international à Fontainebleau le 15 octobre prochain, sur cent kilomètres, après avoir fait des podiums sur toutes les courses qu’elle a fait jusque-là, révèle l’oncle des deux petites Guedj. Nous avons aussi Darya, douze ans, qui représente l’avenir, avec deux premières courses cet été qu’elle a achevé avec une victoire et un podium. »

La France a le meilleur élevage de chevaux au monde

Laura Gramaglia, que nous avons eu la chance de rencontrer lors du dernier Jumping International Monte-Carlo, incarne elle aussi l’avenir brillant de la Team EFG. « L’objectif est clairement d’envoyer Laura aux Championnats d’Europe l’année prochaine. » Hanna Guedj, quant à elle, devrait participer aux Championnats du monde avec l’équipe de France en 2023.

© Team EFG

Cinq chevaux dont trois poulinières

Une progression constante pour cette jeune équipe, qui a formé ses propres chevaux. « Nous avons commencé par acheter des pur-sang arabes jeunes de cinq ans non débourrés, confie Henry-David Guedj. Ils n’étaient pas dressés, nous avons dû leur apprendre les bases, en leur faisant faire des kilomètres progressivement. »

Avec désormais cinq chevaux au total, dont trois poulinières qui ont récemment donné naissance à deux jeunes poulains, la Team EFG affiche complète. « Il faut savoir qu’en France, nous avons les meilleurs élevages de chevaux au monde. Les observateurs viennent du monde entier pour les voir. Lors des Championnats du monde au Pays-Bas, huit des dix premiers étaient d’origines françaises. »

Un savoir-faire qui profite à la Team EFG, dont l’essor n’est décidément pas prêt de s’arrêter.

© Team EFG

>> À LIRE AUSSI : À la découverte des Children de la Fédération Équestre de la Principauté de Monaco