Un résident monégasque a été condamné à quatre mois de prison ferme et à l’interdiction définitive de détenir un animal pour avoir frappé son chiot à mort. 

Le 21 septembre 2021, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement dans une affaire qui avait beaucoup touché l’opinion publique. Le jeune homme de 22 ans accusé d’avoir tué son chiot de race beagle a été condamné à quatre mois de prison ferme, 20 mois de sursis probatoire, une obligation de soins et d’indemnisation des victimes ainsi que l’interdiction définitive de détenir un animal. L’Association Stéphane LAMART “Pour la défense des droits des animaux” était présente lors de l’audience et s’est félicitée du verdict rendu.

Un acte de cruauté gratuit 

Le 6 mai 2021 à Paris, ce fils d’un fonctionnaire du Gouvernement Princier, étudiant à l’école ESCE International Business School, a perdu le contrôle de ses nerfs. Propriétaire d’un chiot beagle de 8 mois acheté sur Le Bon Coin, il n’a pas supporté de voir l’animal jouer avec sa cigarette électronique. 

Le jeune homme âgé de 22 ans a attaché le chiot et l’a roué de coups pendant 20 minutes jusqu’à ce que mort s’ensuive. Les voisins ont enregistré les cris de douleur de la bête, apportant ainsi une preuve précieuse lors du procès. Le coupable devrait également être jugé pour avoir insulté les policiers lors de sa garde à vue.