Le premier employeur de la Principauté accuse une baisse de 46 % de son chiffre d’affaires lors de l’exercice 2020-2021. 

La crise sanitaire due à la pandémie de COVID-19 a entraîné des conséquences importantes sur l’activité de la Société des Bains de Mer (SBM), comme le prouve le compte-rendu de l’Assemblée Générale Ordinaire des Actionnaires du 24 septembre 2021. 

Le bilan est aussi négatif que ce que l’actualité le laisse présager depuis un an : en 2020-2021, la SBM connaît une baisse de son chiffre d’affaires de 282,9 millions d’euros, soit 46 % de diminution par rapport au bilan 2019-2020 (336,9 millions d’euros versus 619,8 millions d’euros). Seules les activités locatives commerciales et résidentielles voient leur chiffre d’affaires progresser.

Un plan de restructuration

Visiblement, la remontée de la fréquentation des établissements de la SBM due à la période estivale n’a pas suffi à redresser les comptes, mis à mal par des mois de restrictions sanitaires

Pour remédier à cette baisse de près de moitié du chiffre d’affaires, la SBM a entrepris un plan de restructuration concrétisé par 234 départs volontaires et 2 départs collectifs contraints de salariés. Ces départs devraient constituer une économie de 18 millions d’euros par an. De plus, le Sun Casino au Fairmont n’a pas rouvert ses portes au terme de la période de confinement et a par la suite été déclaré définitivement fermé.

En plus de la réduction drastique de ses dépenses, la SBM a engagé un programme d’émission de titres de créances négociables à court terme (NEU CP) pour un montant maximum de 150 millions d’euros. Ses partenaires banquiers lui ont accordé des crédits pour un montant total de 177,2 millions d’euros, dont 26,4 millions d’euros ont déjà été remboursés en juin dernier.

Et pour la suite ?

La période des congés d’été a représenté un souffle de reprise bienvenu pour les établissements de la SBM, comprenant de nombreux hôtels et restaurants. Toutefois, ces derniers ont souffert de la nette baisse de fréquentation de la part de la clientèle internationale (Moyen-Orient, États-Unis, Amérique Latine…). Quant à la part de la clientèle française dans l’hôtellerie, elle est passée à 45,8% contre 19,4% pour l’exercice précédent.

Les actionnaires de la Société des Bains de Mer s’estiment cependant confiants envers l’avenir : la plus forte prévalence de personnes vaccinées au sein de la population et la reprise progressive des vols touristiques dans le monde entier devraient améliorer la situation de la société en 2021-2022.