Le film de Douglas Watkin a été projeté en ouverture du 23ème Festival des Antipodes de Saint-Tropez. Un festival dédié au cinéma australien et néo-zélandais.

C’est au cours de la soirée du mercredi 13 octobre que le film Alick and Albert, un documentaire de 90 minutes, a été projeté en avant-première. Retour en images sur cette projection au coeur du cinéma de la Renaissance à Saint-Tropez.

Alick and Albert retrace l’histoire de la rencontre entre le Prince Albert II et l’artiste australien Alick Tipoti en 2016, à l’occasion de l’exposition « Taba Naba, Australie, Océanie, arts des peuples de la mer » au Musée océanographique. Deux ans plus tard, leur amitié prend un nouveau virage sur l’île de Badu à l’occasion d’une mission des Explorations de Monaco, dans le détroit de Torrès à 14 000 kilomètres de la Principauté.

Deux hommes liés par la protection de l’océan

C’est sur cette île au nord de l’Australie que l’artiste et militant des langues indigènes accueille le Prince Albert II, et où tous deux discutent des similitudes et des contrastes de leurs petites communautés, si éloignées l’une de l’autre, et réfléchissent aux sociétés traditionnelles et à la crise environnementale qu’elles traversent. Les deux hommes, liés par leur engagement personnel envers la nature, en particulier envers les océans, abordent dans ce film la pollution des eaux qui menacent les habitants de l’île de Badu.

A l’occasion de cette projection en avant-première, le Prince Souverain a déclaré « Malgré les différences entre nos histoires, entre nos cultures et nos environnements respectifs, nous partageons avec Alick ces mêmes valeurs universelles : celles de l’amour de la nature et des écosystèmes naturels, et de l’importance qu’il y a à réconcilier l’Homme et la nature ».

Si la date de diffusion n’a pas encore été dévoilée, les spectateurs peuvent d’ores et déjà découvrir la bande-annonce de ce film en attendant de le retrouver sur grand écran.